Roselyne R.

Seuls le ciel et la terre
par (Librairie L'Armitière)
7 juin 2013

Western littéraire

L'histoire d'une femme dans un monde d'hommes. Un vrai bon livre pour cet été qui tient à la fois du roman d'aventures et du roman d'amour. Plein de rebondissements et de péripéties et avec un fond historique bien fouillé, j'ai pensé à un western à la John Ford avec Calamity Jane en héroïne principale et les chinois à la place des indiens.

06 h 41 / roman
15,00
par (Librairie L'Armitière)
16 mai 2013

La vie du rail

À lire de préférence dans un train, un roman sur le désenchantement et sur la vie qui passe.
Il s'agit du monologue intérieur de deux anciens amants qui se retrouvent vingt-sept ans après dans un compartiment... et ne se disent rien. Le ton est un peu railleur mais c'est vraiment très bien. Un auteur à suivre !

Bernadette a disparu
par (Librairie L'Armitière)
15 mai 2013

(elle est) très chouette !

Un roman jubilatoire! Si vous aimez les romans où la drôlerie côtoie la férocité, venez découvrir cette Bernadette, mère "ô combien différente des autres" et sa fille Bee, qui désire partir en voyage en Arctique. Une lecture d'été à découvrir le plus rapidement possible.

A moi seul bien des personnages
par (Librairie L'Armitière)
4 mai 2013

Ecce Homo

J'avais un peu décroché ces dernières années mais je retrouve avec plaisir l'auteur du "Monde selon Garp" et "L'Hôtel New Hampshire".
Le sujet n'est pas facile. Il est traité ici sans grivoiserie ni voyeurisme aucun. Je ne veux pas dévoiler l'intrigue mais c'est tout à fait d'actualité avec ce qui se passe en France en ce moment avec le "mariage pour tous". Que dire ? C'est un hymne à la tolérance. C'est aussi et surtout un roman qui déborde d'imagination avec des personnages vraiment hauts en couleurs. Très sympa à lire, on entre tout de suite dans l'histoire. Bref, du bon, du très bon même, John Irving !

Cherchez la femme / roman
par (Librairie L'Armitière)
30 mars 2013

L'amour à mort

Difficile de parler de ce livre. C'est vraiment un roman sur le fatalisme de la condition sociale. On ne peut pas échapper à son milieu. C'est vraiment ça ! La force d'Alice Ferney, c'est de décrire au scalpel la psychologie des personnages. Elle met le doigt là où ça fait mal. Elle parle de l'égoïsme des personnages qui n'arrivent pas à se remettre en cause. Les couples n'y résistent pas. C'est très bien écrit, extrêmement dense. Je trouve le titre assez énigmatique. Si je rencontre l'auteur, je lui demanderais pourquoi...