Voyou

Voyou

Itamar Orlev

Le Seuil

  • par (le Carnet à spirales)
    1 novembre 2019

    Tadek, écrivain plus ou moins raté vivant à Jérusalem, décide de retourner en Pologne, son pays natal, pour y revoir son père, que sa mère, d'origine juive, lassée de sa brutalité, de son alcoolisme, de ses infidélités avait quitté vingt ans auparavant, emmenant ave elle ses enfants en Israël. Il pense que ce voyage sera l'occasion de se délivrer de cette image paternelle qui le hante, quelquefois aimante, souvent brutale et alcoolisée et espère une reconnaissance de la part de cet homme. Il y trouvera un vieillard diminué physiquement mais n'ayant rien perdu de sa virulence verbale et de sa violence, un homme ambivalent, égocentrique, menteur, qui n'a pas été épargné par la vie mais qui n'a épargné personne en retour, pas même sa famille. Une histoire de la Pologne, des années 40 jusqu'à la fin des années 80, une histoire d'un homme confronté à son démon, ce père qu'on aime et qu'on déteste, qui nous fait souffrir et qui étrangement nous attendrit malgré nous. Une confrontation père/fils haute tension.


  • par (Fontaine Passy)
    17 septembre 2018

    Séparé récemment de sa femme, Tadek, écrivain dépressif et raté apprend au détour d’une conversation avec son frère ainé, que son père, resté seul en Pologne après l’exil de la famille en Israël vingt ans auparavant est encore en vie. Véritable tyran domestique, il n’aura laissé qu’un souvenir douloureux à ses enfants et sa femme. Mais c’est pourtant vers ce père que Tadek décide de se retourner pour panser ses blessures. Les retrouvailles sont hautes en couleur. Du colosse de son enfance, Tadekretrouve un vieillard, vivant seul et usé, toujours adepte de la bouteille. Ensemble ils égrènent leurs souvenirs, surtout le père qui livre à son fils sa vie, son enfance, et son expérience de partisan et de la violence pendant la seconde guerre mondiale. A travers un récit familial tragique, Itamar nous relate celui d’un dessein plus grand celui de la Pologne pendant la Seconde mondiale, meurtrie par l’occupation allemande et l’Holocauste. Un roman sombre.


  • par (Librairie L'Armitière)
    14 août 2018

    Premier roman

    1988. Après vingt années de séparation, Tadek prend l'initiative de rendre visite à son père qui croupit dans une maison de retraite de Varsovie. Ces retrouvailles mêlées d'insultes et de larmes sont l'occasion pour lui d'évoquer une enfance meurtrie par la pauvreté, la faim et la violence dans la crasse des quartiers pauvres de Wroclaw. Mais comment pardonner et encore aimer ce « voyou polonais qui a dansé, bu, baisé, frappé et tué sans scrupule »?
    Devenu vieux, pitoyable et néanmoins irascible, ce monstre à l'hédonisme sadique noie ses démons dans des litres de vodka et continue à faire preuve d'une capacité de jouissance phénoménale, sans jamais tenir compte de personne. Affaibli, porté sur le dos de son fils, il part avec lui sur les traces d'un passé douloureux à la réalité nauséabonde, poursuivant sans relâche ses inlassables vociférations.
    Couronné en 2016 par le prix Sapir du meilleur premier roman en Israël, "Voyou" est un roman puissant sur une impossible réconciliation, un récit intime et brutal sur un amour filial oscillant sans issue de l'amour à la haine. Une confession émouvante d'une âpre sincérité.