Mémoire de soie

Mémoire de soie

Adrien Borne

Lattès

  • par (Librairie Coiffard)
    2 septembre 2020

    Conseillé par Stéphanie

    "Mémoire de soie", c'est le roman des silences.
    Il s'ouvre un matin de juin 1936 dans un petit village de la Drôme. Emile a vingt, il va quitter aujourd'hui-même son village et ses parents Suzanne et Auguste. Un car va partir d'un instant à l'autre pour le mener à Montélimar où il fera son service pendant deux ans. Pourtant son père n'est pas là et sa mère tient sa place habituelle au lavoir. Pas d'effusion dans la famille. Il y aura juste ce petit livre que Suzanne glisse à la dernière minute dans le paquetage de son fils. Le livret de famille. Un livret de famille ça ne ment pas, ça révèle les secrets. Ce sont les premières lignes du roman.
    Et puis nous voilà dix-huit ans en arrière, en 1918. Dans le même village. On retrouve Auguste qui rentre à la maison avec son frère à l'arrière de la carriole. Il s'appelait Baptistin. Il n'est pas tombé aux champs d'honneur, il est mort de la grippe espagnole.
    Emile le fils.
    Suzanne la mère.
    Auguste et Baptistin les deux frères.
    Et puis il y a la magnanerie. Parce que dans cette famille jusqu'en 1918 on élevait des vers à soie de père en fils.
    "Mémoire de soie" est un roman de l'intime, des petites gens, d'une génération sacrifiée, c'est aussi l'histoire d'une femme revêche qu'on apprend à connaître et qu'on finit par aimer malgré tout, à cause de tout.


  • par (La Touquettoise)
    1 septembre 2020

    Un roman à ne pas manquer !

    Très gros coup de coeur pour " Mémoire de soie " des éditions JC Lattès.
    Adrien Borne écrit là son premier roman, et il est brillant.

    Plongez-vous dans l'histoire de cette magnanerie, où s'entremêle l'élevage de vers à soie et les secrets de famille
    enfouis en profondeur dans ce sanctuaire .
    Mais qui est ce Baptistin, dont Emile n'a jamais entendu parler ? Comment la magnanerie a-t-elle pu prendre feu ?
    Autant de questions qu'Adrien Borne décante petit à petit et avec finesse, pour nous raconter l'histoire de
    cette magnanerie et faire éclore la vérité au grand jour.

    Un roman à ne pas manquer !


  • par (Librairie Page et Plume)
    9 août 2020

    Un vie simple

    Après avoir écouté son interview lors de la journée Page, j'avais très envie de découvrir le premier roman de ce jeune auteur.
    On y découvre une vie simple, de peu, des personnages discrets, peu bavards, des "taiseux", qui s'aiment mal, une vie faite de coups du sort, de destins brisés. De ce roman se dégage une belle poésie, troublante, sensuelle. L’histoire est forte et émouvante. Assez classique: les secrets de famille, mais parfaitement maîtrisée et très intéressante. Par certains aspects, la période, les personnages, il m'a fait penser à "Glaise"de Franck Bouysse. On assiste en tout cas à la naissance d'un vrai raconteur d'histoires.


  • par (Librairie La Galerne)
    17 juillet 2020

    Un superbe premier roman, bouleversant et envoûtant

    Nous sommes le 9 juin 1936 dans un petit village de la Drôme. Émile s’apprête à partir pour son service militaire. Pas d’effusions dans cette famille, on se parle peu. Juste un livret de famille glissé dans le sac d’Emile. Des souvenirs refont alors surface, un secret est révélé. Au sein de la magnanerie familiale où grouillent les vers à soie, un drame a eu lieu 18 ans plus tôt, effaçant des mémoires, un homme. Un superbe premier roman, bouleversant et envoûtant. À vous, maintenant, d’en tirer le fil...