Détruire la misère [suivi de] Les caves de Lille
EAN13
9782918527206
ISBN
978-2-918527-20-6
Éditeur
ORES ET DEJA
Date de publication
Collection
XIXe
Nombre de pages
58
Dimensions
18 x 11 x 0 cm
Poids
62 g

Détruire la misère [suivi de] Les caves de Lille

De

Ores Et Deja

XIXe

Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres


En vue de soutenir une proposition de loi sur l'Assistance publique, Hugo rédige en 1849 un texte particulièrement engagé, Détruire la misère. Le poète est résolu, le vocabulaire choisi se situe à la hauteur de sa détermination, tout en intégrant les résistances inhérentes aux conservateurs extrémistes de la Législative.

"Remarquez-le bien, messieurs, je ne dis pas diminuer, amoindrir, limiter, circonscrire, je dis détruire. La misère est une maladie du corps social comme la lèpre était une maladie du corps humain, la misère peut disparaître comme la lèpre a disparu. Détruire la misère ! La profonde indignation de Hugo l'amène à investiguer et à scruter la société française pour rendre le discours probant. Ainsi, il expose des faits glanés ici et là."
-----------------------------
Le second discours,Les caves de Lille est dans la droite ligne du premier. En février 1851, l'économiste Adolphe Jérôme Blanqui convie Victor Hugo à visiter des caves de la ville de Lille.
Indigné, Hugo rédige un compte-rendu de la visite à destination des parlementaires. Le discours se veut précis, citant d'innombrables détails de manière à éviter toute remise en cause.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Victor Hugo