EAN13
9782754111348
ISBN
978-2-7541-1134-8
Éditeur
Hazan
Date de publication
Collection
HAZAN CAT.EXPO.
Nombre de pages
144
Poids
771 g
Langue
français

Jean-Philippe Charbonnier. Photographe de la famille des hommes

Hazan

Hazan Cat.Expo.

Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres


Catalogue officiel de l’exposition  Jean-Philippe Charbonnier. Photographe
de la famille des hommes au pavillon populaire de Montpellier du 5 février au 19 avril 2020.

JJean-Philippe Charbonnier est le grand oublié de la photographie humaniste française. Une rétrospective composée d’environ deux cents œuvres lui est consacrée au Pavillon Populaire de Montpellier. C’est la première à lui rendre hommage, depuis l’unique exposition organisée par le musée d’Art moderne de la Ville de Paris en 1983, et réalisée à l’époque avec Charbonnier lui-même.
L’étude du fonds d’atelier conservé chez Gamma-Rapho-Keystone a permis de découvrir toute l’étendue du travail protéiforme de Charbonnier. L’exposition et le catalogue qui en rend compte s’articulent autour de quelques grands reportages réalisés en exclusivité pour la revue Réalités. Parmi eux, certains des plus fameux –  comme celui sur les hôpitaux psychiatriques  – pourront être exposés dans leur totalité, alors que les images les plus dérangeantes n’avaient pas été publiées à l’époque. D’autres seront exposés pour la première fois, et notamment avec des photographies couleur, inédites. Certaines planches contacts révèlent aussi les choix, les recadrages, mais aussi, par leurs légendes détaillées dactylographiées au revers, l’analyse fine et parfois teintée d’humour de l’artiste sur des sujets qu’il traite en profondeur. Photographe tout terrain aussi à l’aise chez les mineurs du nord de la France que dans les coulisses des défilés de Christian Dior, Charbonnier réalisa également d’incroyables photographies de mode, largement méconnues, révélant, entre autres, son talent de metteur en scène.
Enfin et surtout, l’ouvrage montre quel insatiable globe-trotteur fut Charbonnier, qui s’est rendu dans les endroits les plus isolés comme dans les plus grandes villes du monde  : de l’Alaska à l’île de Sein, de New  York à Kyoto, du désert du Sahara aux supermarchés américains, son regard rencontre celui des gens qu’il photographie, même au milieu d’une foule. C’est là la principale caractéristique qui le distingue d’un Cartier-Bresson par exemple  : ses photographies ne sont pas prises «  à la sauvette  », à l’insu des acteurs d’un «  instant fugitif  », mais bien en pleine conscience commune de la présence du photographe, et d’une certaine volonté, partagée, de témoigner d’un moment, d’une cause, d’une culture différente.
S'identifier pour envoyer des commentaires.