Gersende G.

Les Âges perdus - Tome 1 - Le Fort des Landes
15 mai 2021

Les Âges perdus

L'Apocalypse de l'An Mil a eu lieu. Livres et savoirs anciens ont disparu et l'humanité, revenue à une ère pré-romaine, vit sous forme de clans nomades constitués de guerriers et de chasseurs.

Lorsque Primus, chef de clan, (re)trouve le moyen de faire pousser de l'engrain qui permettrait de ne plus connaître la faim, c'est tout l'équilibre pour le partage des ressources et les règles établies entre clans qui s'en trouve bouleversé...

Elaine de Moór, héritière de Primus, devra décider de quel avenir offrir à son clan: demeurer un groupe de chasseurs-cueilleurs libres mais fragiles ou devenir une socièté sédentaire et risquer de perdre son âme.

Un excellent premier tome qui pose les bases d'une histoire prometteuse, prévue en 4 tomes, dans un univers crépusculaire à la Conan. Une uchronie où l'on revient au moment charnière des débuts de la civilisation, celui où l'homme commence à domestiquer les cultures.

Capitale du Sud, Tome 1, Le sang de la cité
3 mai 2021

Capitale du Sud Tome 1 - Le sang de la cité

- Coup de coeur pour ce premier tome de cette nouvelle saga de fantasy française qui se déroulera sur six tomes et sera divisée en deux trilogies -

Il y a du Dumas dans ce roman d'aventures, du Jarwoski pour la topographie de Gemina, la Cité-personnage, et du Dewdney pour le parcours initiatique du jeune héros solaire qu'est Nox.

Derrière une double muraille s'étend Gemina, une immense cité constituée de multiples duchés. Chacune de ces maisons possède un animal-totem comme blason.

Commis d’épicerie sur le port, Nox est lié depuis son enfance à la maison de la Caouane, la tortue de mer. Il assure les livraisons de vins prestigieux et autres mets précieux pour les maisons nobles de la cité... jusqu'au jour où il découvre un livre de poésie qui raconte l’origine de la Cité...

Entre vieilles rivalités et nouvelles alliances, Nox sera emporté dans un tourbillon de complots et d'assassinats politiques. Son talent pour le négoce sera mis à profit pour servir les intérêts politiques de son duc, l'ambitieux Servaint aux motifs troubles...

Secrets des uns, intrigues des autres, courses-poursuites et retournements de situation rythment avec délice la narration et donne fichtrement envie d'en lire plus. Rendez-vous en octobre pour découvrir la Capitale du Nord sous la plume de Claire Duvivier.

Mademoiselle Baudelaire
24 avril 2021

Mademoiselle Baudelaire

Dans le Paris bohême du XIXè siècle, Yslaire nous livre un récit plein de tourments, de sensualité et d'onirisme sur la liaison tempétueuse entre Baudelaire et Jeanne Duval, sa "Vénus noire", muse tout autant aimée que maudite... qui lui inspira certains poèmes des "Fleurs du Mal".

Entre volupté et férocité, exotisme et érotisme, les dessins envoûtants d'Yslaire saisit ce qui deviendra le mythe du poète maudit (tourmente intérieure, ennui, opiacées).
Sulfureux!

Herr Doktor, Un destin sans retour

Un destin sans retour

Plein Vent

19,90
22 avril 2021

Herr Doktor, un destin sans retour

Juillet 1940. Lors de l'invasion allemande, Martin Wisenfall, médecin strasbourgeois, envoie sa femme juive et leur fille à Paris. Dès lors le destin de la famille est bouleversée et les convictions éthiques les plus profondes ébranlées...

Face à l'horreur, faut-il prendre parti? renier le serment d'Hippocrate? soigner ses ennemis comme ses alliés?

Par son éthique, la figure d'Herr Doktor force l'admiration et questionne la capacité de chacun à garder son humanité lorsqu'advient le pire.

Un récit poignant où l'on aborde la Seconde Guerre Mondiale à travers le prisme de l'intime où il s'agit de préserver à tout prix ceux à qui l'on tient.

La divine comédie d'Oscar Wilde

Javier de Isusi

Rackham

29,00
21 avril 2021

La divine comédie d'Oscar Wilde

Paris. Le 30 novembre 1900, Oscar Wilde meurt à seulement 46 ans après avoir été emprisonné au Royaume-Uni pour homosexualité.

Avec distance, ironie et aphorismes bien trouvés, le chantre du dandysme désamorce le tragique de sa descente aux enfers.

Dans une magnifique ambiance crépusculaire rendu par un lavis sépia, Javier de Isusi déroule les trois dernières années de la vie du poète et dramaturge irlandais, toujours hanté par des questionnements qui ont habité son oeuvre: être/paraître, morale/plaisir, vie/oeuvre d'art.

Sombre et sublime.