Littérature -.

Éditions Gallmeister

24,60
par (Librairie Page et Plume)
27 août 2021

La rumeur...

On le sait, après My Absolute Darling ou encore Betty (et bien d'autres) on connaît le talent des éditions Gallmeister à dénicher des pépites qui brûlent les doigts, tant une fois le livre fermé, on n'a qu'une envie, le conseiller, encore et encore. Celui-là fera partie de cette catégorie !

On commence avec une histoire de lycéens, un peu sordide, une soirée bien arrosée, une fille raccompagnée par deux garçons, qui se vantent ensuite d'en avoir profité. La rumeur est lancée. Quelle conséquence cette rumeur aura sur chacun des protagonistes? On navigue entre les époques, les styles, mes modes narratifs, les personnages. On tourne une page, on est surpris de l'audace, du ton, de la maîtrise. Chaque nouveau chapitre est une pièce. Et plus on avance plus le puzzle se met en place, jusqu'à la dernière page, brillante, qui dévoile l'ampleur de ce jeu machiavélique et de ses conséquences.
On aimerait dire que ça nous fait penser à ceci ou cela. Et on pourra sûrement trouver quelques liens. Mais on tient surtout entre les mains un véritable livre ambitieux, incroyable, ample, qui se déploie et nous attrape, impliquant le lecteur comme un personnage de cette histoire.

Un véritable "page turner" ambitieux et passionnant, à découvrir absolument !

Aurélie

Les Presses de la Cité

21,00
par (Librairie Page et Plume)
27 août 2021

Femmes puissantes

Certains d'entre vous attendaient le retour de cette autrice irlandaise avec impatience et ce roman est vraiment une merveille !

On va se retrouver en 1918 en Irlande, la 1ère GM a fait des ravages, et le pays est touché par la grippe espagnole, les hôpitaux sont saturés. C'est dans ce contexte qu'on va passer trois jours avec Julia Power, une jeune infirmière qui est en charge d'une petite salle de quelques lits où elle reçoit des parturientes atteintes de la grippe. Tout le monde est débordé dans l'hôpital, le matériel manque, elle va devoir gérer seule, des moments forts, de vie, de mort. Elle est aidée dans sa mission par une bénévole, la jeune Bridie Sweeney, pleine de volonté et de courage. Durant ces 3 jours elles vont nouer toutes les 2 une relation très forte. Dans ce huis-clos on est au plus près des corps, de la chair, des liquides humains en tous genre.
On y parle aussi de l'Irlande qui se déchire, de la manière dont les femmes n'ont pas été éduquées aux choses de la vie, on va parler aussi de ce scandale des sœurs qui exploitent les orphelines ou les filles-mères (Magdalen Sisters)...

C'est un immense roman sur l'Irlande, sur les femmes, sur le courage, l'amitié, sur la fragilité de nos existences.

Aurélie

Christian Bourgois

18,50
par (Librairie Page et Plume)
27 août 2021

Attention: une bombe !

Ce premier roman est incroyable!
Il est très "français" par certains aspects géographiques, culturels, certaines références et pourtant je n'ai pas pu m'empêcher de voir toutes ces ados américaines dans pas mal de romans (Oates, Kasischke, Hassmann...) ou de films, qui découvrent la vie un peu trop brutalement, tout en gardant néanmoins une certaines forme de fraîcheur et de candeur. Malgré tout ce que vit cette ado, elle garde des rêves, cultive un romantisme désabusé qui lui est propre et propre à tout une génération peut-être, c'est impressionnant.

Il y a aussi le côté intemporel. Si c'est très daté dans les références ( les fringues, les musiques, les parfums Eau jeune, les gels douches Bourjois...) il y a quand même quelque chose qui peut parler à tous. Ce passage de l'adolescence quand on a l'impression, ou quand ça arrive réellement, que tout part en vrille, que tout se disloque, les repères, sont foutus en l'air, il faut s'en construire de nouveaux.

C'est très cru, très cash, on peut y retrouver un côté Virginie Despentes. Et en même temps par certains aspects, c'est très adolescent, voire fleur bleue .

Un livre méchamment puissant, dont vous entendrez parler en cette rentrée!

Aurélie

Robert Laffont

22,90
par (Librairie Page et Plume)
27 août 2021

La famille !

C'est le premier roman traduit en français de cette autrice suédoise, qui a été récompensé par plusieurs prix et repéré.

On y parle d'une famille dysfonctionnelle, mais quelle famille ne l'est pas ? Dans les années 80, au nord de la Finlande. Une famille de 12 enfants qu'ont eu Siri et Pentti, qui tiennent une ferme laitière. 12 enfants d'âges, de personnalités différents. Difficile à gérer pour Siri, la mère, qui est en plein doute concernant son mariage avec Pentti un homme taiseux et violent. Encouragée par plusieurs de ses enfants elle va se séparer, démarrer à plus de 50ans une nouvelle vie, mais un événement tragique va réunir toute la famille.

Je n'en dis pas plus, c'est délicieusement foutraque et un peu chaotique ou confus, comme dans toutes les familles nombreuses. A travers chaque membre de la famille, on va aborder de nombreuses thématiques, les liens familiaux, l'homosexualité, la violence, la transmission. Un style vivant pour cette fresque familiale originale.

Aurélie

17,00
par (Librairie Page et Plume)
27 août 2021

Nostalgie

Dans ce roman, Fabienne Jacob raconte la colocation de trois étudiantes en Lettres, dans un appartement parisien.
Helga, la narratrice qui est originaire de l'Est de la France, Rosie et Sambre. Helga est complètement fascinée par Sambre qui est une jeune femme solaire, charismatique, qui va tout apprendre à la narratrice. A ce trio de fille va bientôt s'ajouter un homme, Anders, l'amoureux de Rosie. On imagine cette vie étudiante, pleine de charme, d'un joyeux bordel, avec un regard nostalgique. Une nostalgie d'autant plus forte qu'un jour Sambre décide de quitter la coloc et ne donne plus de nouvelles du jour au lendemain, laissant un grand vide et des interrogations du côté de la narratrice Helga. On va voir le trio restant grandir, quitter les études pour la vie professionnelle, entrer dans cette vie adulte pleine de doutes et de nouvelles responsabilité.

C'est un roman sur cet âge d'or de l'insouciance de la vie estudiantine, sur l'amitié, l'amour, la fascination, les vies rêvées et la confrontation avec le monde réel, le passage du temps. Il se dégage de ce roman une douce nostalgie et une belle lumière. Et qui peut parler à chacun, on s'est tous demandé ce qu'est devenu un ami d'enfance qu'on a perdu de vue, on s'imagine sa vie.

Aurélie