Hélène B.

Armitière -Rouen

par (Librairie L'Armitière)
19 août 2021

Il y a eu ce livre terrassant - "L'inceste"- il y a 22 ans...
Puis "Une semaine de vacances" où l'auteure décrivait dans une atmosphère pesante, glaçante, les viols du père trop admiré.
A suivi "Un amour impossible" sur la relation avec sa mère, l'"aveuglement" de cette dernière, la manipulation de la société bourgeoise et patriarcale, la souffrance inhérente...
Aujourd'hui Christine Angot nous offre un nouveau roman où elle revient sur ses relations avec son père qui la viole pour la première fois à 13 ans.
Parce qu'il faut dire ce qui est, affronter le réel, s'y cogner, mettre des mots sur ce qui a été vécu, sur ce qui est vécu par le corps, dans la tête.
Sur l'injustice, l'absurdité du système judiciaire aussi.
" L'inceste est une mise en esclavage. Vous ne savez plus qui vous êtes, lui, c'est qui, c'est votre père, votre compagnon, votre amant, celui de votre mère, le père de votre sœur? ... C'est un bannissement l'inceste. C'est un déclassement à l'intérieur de la famille, qui se décline ensuite dans la société" - C.Angot
Christine Angot est la seule à pouvoir restituer, relater, avec une telle précision, une telle force, une telle exactitude, une telle vérité les ravages de ce bannissement sur l'intime, sur l'existence qui reste.
L'on ne peut être que reconnaissant et respectueux devant son œuvre qu'elle nous transmet sans fards ni filtres : la littérature, "l'écriture comme un couteau".

par (Librairie L'Armitière)
17 août 2021

"La porte du voyage sans retour" de David Diop est magistral et passionnant. Il est tout à la fois un roman d'aventures, d'amour ainsi qu'une immersion dans l'Histoire. Le lecteur est invité à découvrir l'odyssée d'un Européen - Michel Adanson, botaniste des Lumières, naturaliste français dont l'histoire se mêle à la fiction - dans l'Afrique esclavagiste du XVIIIe siècle, au Sénégal et sa rencontre avec la très belle Maram, une femme noire qui tente d'échapper à sa condition. L'on ressort bouleversé face à la puissance de ce récit romanesque, à la beauté des images créés et à la force de la parole qui rendent un hommage vibrant à la liberté et à la transmission toujours si nécessaire et salutaire. La littérature à son apogée : à lire absolument !

16,90
par (Librairie L'Armitière)
16 août 2021

Pénétrer dans l'univers romanesque de Nathacha Appanah c'est accéder à la beauté pure de la littérature, des mots employés et des images convoquées. Cette auteure a le don de créer des histoires bouleversantes, uniques et inoubliables et ce depuis son premier roman. Cette force, ce talent sont toujours au rendez-vous de chaque parution. Cette nouvelle œuvre ne fait pas exception : quelle émotion intense !
Tara nous parle, elle s'adresse à nous, nous décrit son état, presque cliniquement. Elle souffre depuis la disparition de son mari, le chagrin la ronge mais, petit à petit, elle est submergée par le ressac du souvenir de celle qu'elle croyait enfouie en elle, cette autre fille qu'elle était, qu'au fond elle porte en elle, de cette enfance si ardue dans un pays où les tensions ethniques, religieuses, politiques abîment tant. La rémanence est un thème fort de ce roman mais également celui de la pugnacité, du destin remarquable, si attachant d'une femme qui ira jusqu'au bout d'elle même, fidèle à ce qu'elle est profondément, à qui elle est, même si les sacrifices sont immenses... Tara ou Vijaya , deux prénoms pour une seule et même personne que vous n'oublierez jamais.
Un immense coup de cœur de cette rentrée littéraire !

Xavier de Moulins

Flammarion

16,00
par (Librairie L'Armitière)
9 mars 2021

Si notre besoin de consolation peut parfois sembler impossible à rassasier, Xavier de Moulins, dans ce nouveau roman, nous démontre qu'il n'en est rien et que la parole, l'échange et l'écoute nourris d'amour indéfectible supplantent la douleur et le chagrin.
Vincent, père divorcé de Florence revient en urgence du Canada car leur fils Marcus a eu un accident de scooter. Cela fait deux ans qu'ils ne se sont pas vus. Il arrive à l’hôpital et embarque son ado pour un road trip vers la Camargue, lieu de sa future convalescence. Très vite Vincent comprend que l'accident n'en était pas vraiment un mais que Marcus est bien plutôt dévasté par un chagrin d'amour, celui qui donne envie de quitter la vie. Alors, petit à petit, Vincent se livre, se confie sur les douleurs qu'il a vécues au même age, sur ces mêmes failles qui ont pu le mettre à terre. Dans une atmosphère extrêmement sensible, émouvante le père réapprivoise par ses mots, sa confidence, la transmission de son vécu, son enfant, réinstaure la confiance, réaffirme le lien et...c'est juste beau et touchant. Grandir et apprendre à s'aimer est l'histoire de toute une vie, un chemin moins tortueux lorsque l' ancrage est véritable et présent...

Les Éditions Noir sur Blanc

17,00
par (Librairie L'Armitière)
11 février 2021

Ce nouveau roman de Gaëlle Josse est une source infinie de délicatesse, de justesse et d'échos en chacun de nous.
Alors que Clara a tout quitté autour d'elle, qu'elle semble glisser inexorablement, petit à petit, dans une dépression sévère sans horizon perceptible, elle se relève, se raccroche et se réapproprie sa vie...
Le cheminement est long, difficile, il sous tend une nécessaire acceptation du vide, de la perte, du manque, une nécessaire composition avec/sans, par un retour à la source - l'enfance - pour mieux revenir à Soi, un autre Soi, plus authentique.
L'auteure accompagne Clara pas à pas, au plus près des émotions, des sensations ressenties par une écriture ciselée, fine, Vraie.
Magnifique hommage rendu à l'existence et à l'humain, en toute simplicité.