Roselyne R.

Les rêveurs, premier roman

premier roman

Grasset

20,00
par (Librairie L'Armitière)
16 janvier 2018

Revenir aux souvenirs chéris de l'enfance

L'actrice Isabelle Carré se met en scène dans ce premier roman, largement autobiographique. Fille d'une mère issue d'une aristocratie désargentée et d'un père de milieu modeste, elle grandira dans une famille bohème ou la fantaisie est très présente.
Mais comment trouver sa place au sein de cette famille "hors norme" ?
Sans porter de jugement et avec beaucoup de délicatesse, l'auteure nous conte les désillusions, les craintes, les joies d'une enfant qui se rêve comédienne. Il lui faudra trouver sa place au milieu d'adultes qui sont aussi de "doux rêveurs".
Une plongée dans l'enfance avec ses sensations, ses couleurs et son imaginaire.

Une longue impatience

Les Éditions Noir sur Blanc

14,00
par (Librairie L'Armitière)
8 janvier 2018

La pépite de cette rentrée littéraire

Donner au futur lecteur l'envie de découvrir ce nouveau roman de Gaëlle Josse, sans trop lui en dévoiler, tient de la gageure.
Il faut juste savoir que si ses textes sont courts, leur force à chacun tient dans la trace indélébile qu'ils laissent tous dans notre esprit.
Entrez dans le cercle, encore trop confidentiel de ses lecteurs.
Celui-ci vous entraine dans les pas d'une mère qui voit son fils partir sans être certaine de le revoir un jour.
Ce n'est pas tant un roman sur l'amour filial que le portrait d'une femme modeste cherchant sa place dans une société française corsetée, celle des années 50.
Mais c'est aussi et avant tout un roman où l'écriture ciselée et empreinte de poésie vous donne beaucoup de plaisir à sa lecture.
A lire de toute urgence !

Les bijoux bleus, Prix du premier roman étranger - 2017

Prix du premier roman étranger - 2017

Éditions Jacqueline Chambon

21,00
par (Librairie L'Armitière)
13 novembre 2017

Comment nommer l'indicible ?

Les coups que reçoit Filiz, ce sont ses bijoux bleus ...
Elle les porte sur elle comme une seconde peau, un talisman qui la relie à l'homme qu'elle a épousé.
Ce roman d'une intensité rare évoque avec poésie et grâce, le douloureux sujet de la femme battue, humiliée, mutilée d'une part d'elle même.
L'auteur s'immisce avec force dans le quotidien déstructuré de cette femme. Toutefois, on espère à chaque page que la lumière se trouve au bout de son long tunnel de souffrance.
On assiste alors à la métamorphose d'une femme qui va devenir une combattante.
Un roman intime, cru et délicat à la fois.
Un texte nécessaire qui nous remet à notre juste place de femme.
Prix du premier roman étranger 2017.

Ma reine, Prix du Premier roman 2017

Prix du Premier roman 2017

L'Iconoclaste

17,00
par (Librairie L'Armitière)
24 octobre 2017

L'imaginaire prend le pouvoir dans ce roman si singulier.
Nous sommes dans les années 60, au cœur d'une Provence de carte postale où la vie sociale semble s’être retirée. Shell y vit avec ses parents qui tiennent une station-service. Sa différence le met en danger car se profile à l'horizon la possibilité d’être placé dans un institut spécialisé.
Sa décision est prise; il va partir "faire la guerre" derrière la colline, celle qu'il aperçoit de la fenêtre de sa chambre.
Une fois passée cette frontière, aucune guerre ne se profile mais il va rencontrer une jeune fille, celle qui deviendra sa reine...
Oscillant entre réalité et onirisme, ce roman tient toutes les attentes d'une lecture riche de sensations.

Nos richesses, Renaudot des lycéens - 2017

Renaudot des lycéens - 2017

Le Seuil

17,00
par (Librairie L'Armitière)
10 octobre 2017

Le roman débute en 2017 au moment où Ryad, jeune étudiant parisien, part effectuer un stage à Alger. Indifférent à la littérature et aux livres, il devra vider de son contenu la librairie ayant appartenu à Edmond Charlot, célèbre libraire-éditeur des années 30 et 40;
A partir de ce personnage ayant existé, l'auteur nous dresse le portait d'un amoureux des livres.
Avec des allers et venues, entre le présent et le passé, c'est tout un pan de l'histoire de l'Algérie qui se déploie.
Avec justesse et subtilité, la jeune auteure Kaouther Adimi nous entraine sur les traces d'un libraire hors du commun qui a mis en lumière de jeunes auteurs et non pas des moindres puisqu'Albert Camus en faisait partie.
Après avoir refermé les pages de cette attachante fiction, on a bien sûr l'envie irrépressible de partir découvrir "Les vraies richesses".