Manuel H.

Frère d'âme
17,00
par (Librairie La Buissonnière)
1 septembre 2018

Chant

Dans une langue précise, contée, lancinante, récitée comme une fable, David Diop glisse le lecteur dans la tête d'Alfa, tirailleur sénégalais de la Grande Guerre, traumatisé par la mort de son compagnon de combat, son frère de village, son frère d'âme. S'ouvre alors son récit, celui de son enfance villageoise, celui du choc de la guerre et des combats, celui permanent de la culpabilité face à la mort de son ami. C'est un roman dense et intense sur la guerre et ses violences porté par une belle voix romanesque, ciselée et inventive.

Simple
17,50
par (Librairie La Buissonnière)
1 septembre 2018

Baoul

Comment donner langue au baoul, l'idiot du village en Corse ? Par une langue inventive, heurtant parfois, drôle et acide, dérangeante aussi avec ses volontaires « accidents » narratifs qui traduisent les dérapages du personnage. Julie Estève réalise bien plus qu'un exercice de style, elle conduit par sa narration au plus proche de l'âme et des émotions d'Antoine, le simplet du village, rejeté par les uns, souffre-douleur des autres avant de devenir le bouc-émissaire de tous. Mais lui les regarde, voit ce monde cruel qui l'entoure, ce village et ses habitants dont il n'est pas le plus dupe ni le moins lucide. Un roman touchant, une belle réussite.

L’hiver du mécontentement
par (Librairie La Buissonnière)
1 septembre 2018

Punk

Tirant son titre d'un vers de « Richard III » de Skakespeare, ce roman fait entrer dans l'Angleterre de la fin des années 70, celles des années punk et du proche avènement de Margaret Thatcher au pouvoir. C'est dans ce moment charnière que Candice, jeune femme tente de sortir du marasme familial, économique et social par de petits boulots et par la passion du théâtre. De belle teneur, ce roman social, historique et politique d'un monde en train de basculer est fort intéressant.

Dix-sept ans
20,50
par (Librairie La Buissonnière)
1 septembre 2018

Emouvant

Dans ce roman de l'intime familial, touchant et bouleversant, Eric Fottorino explore au plus profond les relations qu'il a entretenues avec celle qu'il n'a jamais pu appeler « Maman »., qui le mit au monde, seule, à Nice, à l'âge de 17 ans. Arpentant et déambulant dans cette ville pour y enquêter, il y découvre par de belles de rencontres ce que fut le drame de sa mère tout autant que celui de sa naissance. Un voile se lève, plein de pudeur, de retenue, de tendresse, d'amour et d'émotions.

KO

Buchet-Chastel

15,00
par (Librairie La Buissonnière)
1 septembre 2018

Percutant

Les mots d'Hector Mathis jouent, sonnent, claquent, dansent comme des notes de jazz sorties d'une improvisation très contrôlée. La narration file et accélère comme Sitam et Capu, personnages principaux, pris dans une course-poursuite pour éviter le chaos et la violence qui secouent l'Europe. De Paris et sa banlieue à Amsterdam, Hector Mathis fait résonner de sa langue singulière notre époque contemporaine et ses soubresauts mais aussi la vie, l'amour, la jeunesse en perte d'insouciance, la musique et les charades à tiroirs ! Un étonnant et percutant premier roman.