Anne-Lise D.

Dernier commentaire

Le Ghetto intérieur
par (Librairie La Galerne)
10 octobre 2019

Admirable de justesse !

Un jour de 1942, Vicente (le grand-père de l’auteur) a cessé de parler ; il s’est tu. Quatre mots essentiels pour évoquer le très, très beau texte de Santiago H. Amigorena, la culpabilité de ne pas être un bon juif et d’avoir abandonné sa mère dans le ghetto de Varsovie, l’absence aux autres et au monde, l’impuissance qui ronge et qui étouffe et puis le silence, ce silence implacable et inexorable. Il n’y a rien de trop dans ce livre pudique, intime et universel.
Le ghetto intérieur : où lorsque qu’écrire convoque les mémoires et brise les silences. Admirable de justesse !