Le Carnet À Spirales .

https://www.facebook.com/librairielecarnetaspirales/?fref=nf

Les lectures de l'équipe du Carnet à spirales pour vous aider dans vos choix, vous accompagner dans vos nuits blanches, dans vos heures d'évasions romanesques.
Peu adeptes des étoiles nous avons décidé d'en donner 5 par défaut à nos recommandations.
Au plaisir de vous lire et de vous recevoir au Carnet à spirales

Marcher droit, tourner en rond
par (le Carnet à spirales)
30 octobre 2019

Jouissif. Cette lecture est jouissive. Non que je souhaite à quiconque d'être atteint par ce syndrome mais cette liberté de ton est jouissive. Au diable les conventions, les façades de circonstances, les discours plaisants, les inventions post-mortem afin d'élever au ciel étoilé le défunt sur un piédestal de fabrication bigote - Au diable. Entre le discours et l'acte, les paradoxes s'avèrent nombreux, la parole est, pour notre protagoniste, un engagement fort, un acte fondateur de l'existence. "L'homme qui se livre" va nous offrir sur un plateau les têtes de sa famille, tranquillement, relevant ci et là les incohérences, les hypocrisies.... Jouissif, donc !

Le garçon
par (le Carnet à spirales)
30 octobre 2019

Un OLNI - Objet littéraire non identifié - Un bonheur pour les sens, l'essence de la littérature : libre, inventive, musicale, insaisissable. Ce "Garçon" est un bijou d'une exigence rare et rassurante... Bravo à Zulma d'avoir osé publier ce beau pavé de 544 pages. Il fait suite à une longue liste de romans inclassables.

Dès les premières pages le lecteur abandonne ses repères spatio-temporels, son confort, oublie ce qu'il a pu lire auparavant, s'oublie dans cette plongée revigorante, aventureuse, humaine, initiatique : une plongée. Le terme est choisi : on ne lit pas "le garçon" on plonge dans une aventure littéraire. Ce Garçon qui découvre l'homme, cet humain venu de nulle part fera des rencontres qui le modèleront. Marcus Malte est alors un magicien capable de créer en quelques lignes seulement un univers totalement différent, totalement nouveau. Un univers en équilibre, un équilibre qui se brise violemment.

A lire et à offrir, car la littérature est une fête, et ce Garçon est son invité d'honneur.

Petit pays

Le Livre de Poche

7,20
par (le Carnet à spirales)
30 octobre 2019

Petit pays, petit bijou. Une enfance burundaise joyeuse et insouciante vite balayée par la folie des hommes. Nous revient en mémoire cette superbe chanson de Bernard Lavilliers "Petit"....

Fils du feu
6,30
par (le Carnet à spirales)
30 octobre 2019

Une enfance marquée par la forge du père, la lessive des femmes, la mort du frère, la folie douce de la mère....Un des plus beaux textes de la rentrée littèraire 2016.

Au commencement du septième jour
par (le Carnet à spirales)
30 octobre 2019

Enorme coup de coeur que ce roman qui vous happe dès la première page et vous hante bien après la dernière page tant le style est singulier et les mots profondément humains pour saisir l'instant, tous les instants de cette vie d'homme, jusque-là parfaite et d'un coup chahutée, ballotée, remise en question. Et derrière le brouillard de ces interrogations, Luc Lang nous révèle toute la beauté des enfants, les blessures des grands, les couleurs du ciel, la rudesse de la montagne, la chaleur de l'Afrique....Magnifique !