La Mandragore

Nos mains en l'air
par (Librairie La Mandragore)
28 juin 2019

En route !

Échappée belle et inattendue, voici une pépite à ne pas manquer ! Victor et Yazel n'auraient jamais dû se rencontrer. Il est fils de braqueur, elle s'ennuie dans le manoir de sa tante. Il veut échapper à son destin de malfrat, elle veut voir du pays. Et nous voilà embarqués dans un voyage improvisé et loufoque, une vraie rencontre, une bulle de tendresse, d'humour et de fraternité...
Christelle

QUATRE FILLES ET QUATRE GARCONS
par (Librairie La Mandragore)
28 juin 2019

Prendre le bus 15, raconter ses 15 ans... Un journal à huit avant de tourner la page du collège. Chacun son style, chacun son expression. Le résultat : un beau roman-mosaïque, le souvenir palpable d'une forte amitié !
Christelle

Dernier arrêt avant l'automne
par (Librairie La Mandragore)
11 juin 2019

Quand un écrivain en panne d'écriture tombe sur une jambe humaine dans la propriété dont il est le gardien, on se dit que c'est une aubaine pour lui ! C'est surtout un bon prétexte pour René Frégni de nous décrire l'arrière-pays provençal qu'il aime tant ! Comme lui, son personnage s'émerveille de ce qu'offre la nature et du réconfort que peuvent procurer les relations humaines et les mots !

Laëtitia

Donne-moi des fils ou je meurs
par (Librairie La Mandragore)
11 juin 2019

Un premier texte fort et lumineux !

Avoir un enfant. Pour certains, c'est automatique : aussitôt désiré, aussitôt conçu, aussitôt né. Et pour d'autres, le chemin sera semé d'embûches et de douleur et restera incertain jusqu'au bout. Laure et Antoine font partie de la 2ème catégorie. C'est fort, juste et lumineux. A lire et faire lire pour partager ce que peuvent ressentir les couples et plus particulièrement les femmes, en mal d'enfant.

Laëtitia

MEME SI C EST LA NUIT

Kamel Khelif

Otium

36,00
par (Librairie La Mandragore)
8 juin 2019

Sous le regard d'un soleil noir, Marseille prend un nouveau jour. Kamel Khélif nous invite à suivre les errances nocturnes d'un artiste dont on sait peu de choses, et c'est tant mieux. Il s'agit avant tout d'un révélateur, source d'un poème urbain où les bas-fonds des friches et des bouges prennent la texture des plaques photographiques, une épaisseur sensorielle bouleversante et une dimension mystique. Chaque page est d'une beauté si éblouissante qu'on s'y brûle les yeux de plein gré.
Fanny