Marsha Mehran

Philippe Picquier

21,00
par (La Boîte de Pandore)
30 juillet 2021

Babylone en Irlande

Marjan, Bahar et Layla, trois sœurs d'origine irannienne qui ont fui l révolution dans leur pays, s'installent dans le village de Ballinacroagh, en plein cœur de l'Irlande. Elles ouvrent un restaurant de cuisine irannienne, Le Babylon Café. Mais leur projet est loin de faire l'unanimité : leur voisin, patron de pub et grand ponte dans la région, lorgnait depuis longtemps sur ce local pour ouvrir une discothèque.
Mais grâce aux effluves de cardamome, de nigelle, aux pâtisseries au miel, les trois jeunes femmes, que la vie n'a pas épargnées, auront raison de la froideur des habitants.
Une belle histoire sur le pouvoir de la cuisine !!!

24,00
par (La Boîte de Pandore)
23 juin 2021

Octavie, étudiante aux Beaux-Arts, est loin d’imaginer les secrets qu’elle va dévoiler en enquêtant sur l’histoire de sa famille. Trois femmes dominent dans cette mythologie familiale. Il y a d’abord Georges, son arrière-grand-mère au prénom masculin, qui n’a jamais fait comme tout le monde ; Lise sa grand-mère, qui fut la belle-fille détestée de Georges, et enfin Solange, sa mère à la beauté solaire qui fit tourner plus d’une tête. Toutes les trois, à leur manière, ont été des «mauvaises filles», à l’image de Calamity Jane, qui constitue la quatrième grande figure qui traverse tout le récit, et que Georges rencontra ou crut rencontrer lors de la tournée en France du Wild West Show.
Avec cette saga familiale et féministe, Delphine Coulin raconte la grande histoire des femmes, de leurs combats et de leurs conquêtes. Et s’il y a des livres qui vous happent dès les premières lignes, eh bien ce roman en fait partie !

7,90
par (La Boîte de Pandore)
16 juin 2021

Théo est un jeune garçon qui rêve de partir à l’aventure dans les univers qu’il découvre dans ses lectures. Mais dans sa ville, surnommée la ville jaune, là où la fumée des usines recouvre le ciel, la réalité de son quotidien est malheureusement rythmé par son travail à l’atelier de réparation Chikuwa.
Un beau jour, sa vie est chamboulée par la chute d’une fillette pas comme les autres, une humaine ailée appartenant au monde de ses livres fantastiques.
Inconsciente après sa chute, elle a perdu l’une de ses ailes, mais aussi sa mémoire.
Théo parcourra ciel et terre pour résoudre le mystère de cette fillette tombée des cieux.
«Beyond the Clouds» saura vous surprendre de page en page et vous tenir en haleine grâce à son intrigue, son univers fantastique et original, un art du découpage parfaitement maîtrisé, sans oublier l’incroyable coup de crayon de son autrice, Nicke.
Vous vous prendrez d’affection pour les personnages de cette histoire qui mélange drame et humour mais aussi mystères familiaux.
Une lecture idéale pour les débutants et débutantes dans l’univers du manga, mais aussi pour les adeptes du genre.

À partir de 10 ans (parution en cours, 3 volumes parus).

par (La Boîte de Pandore)
20 mai 2021

Dix ans ont passé depuis le premier volume de La fabrication des chiens. Nous sommes en 1889 et Louis Daumale est devenu un adepte de la bicyclette. Il a quitté son travail de journaliste au Figaro pour se consacrer à la photographie mais le cinématographe le tente de plus en plus. Il croise encore pas mal de beau linge sur sa route (et du moins beau également) : Debussy, Proust, Méliès, et même un certain Loulou Destouches (futur Louis-Ferdinand Céline…) parmi bien d'autres.
À l'aube d'un nouveau siècle, Daumale cherche l'amour et l'avenir semble bien préoccupant dans une société déchirée par l'affaire Dreyfus…
Agnès Michaux continue sa fresque du Paris d'avant les deux guerres et d'une société aux préoccupations assez similaires à notre époque.

par (La Boîte de Pandore)
18 mai 2021

Seriez-vous prêt à ne travailler que trois heures par jour ?

Lorsqu'Émilien Long, prix Nobel d'économie, fait publier son essai «Le droit à la paresse au XXIème siècle», il ne s'attend pas à l'engouement que déclenche son livre. Son discours est assez iconoclaste puisqu'il prône la semaine de travail de quinze heures maximum (soit trois heures par jour), comme l'a défendue Paul Lafargue au XIXème siècle.
Et pourtant, l'accueil est enthousiaste au point qu'Émilien décide de devenir candidat à la présidentielle. Entouré d’une équipe de campagne toute aussi improbable que son programme (avec Alphonse le jeune youtubeur, Souleymane le poète diplomate, un agriculteur surnommé le Baron, Marguerite l’informaticienne qui ne jure que par l’open source, Johanna la chercheuse au CNRS, Rémi le chef d’entreprise, Éva son éditrice), l’économiste va entamer une course contre la montre depuis Marseille pour tenter l’impossible. Et ce qui semblait irréalisable au départ devient concret, au point de faire trembler la candidate officielle à la succession, directement sortie de la « start-up nation ».
Alors, gagnera ou gagnera pas ?
«Paresse pour tous» est un roman lumineux, joyeux, qui donne la banane et qui fait un bien fou car il nous donne envie de croire qu’un avenir meilleur est possible. Derrière son côté léger et utopiste, ce roman nous invite à nous arrêter pour réfléchir.
Et pour ceux et celles qui veulent creuser la question, l’auteur a laissé une petite bibliographie en fin d’ouvrage avec plein de beau linge : Paul Lafargue, Raoul Vaneigheim, un certain Karl Marx, Thomas Piketty, Gébé, Rabelais et bien d’autres. Car finalement cette question du travail et de la paresse existe depuis les philosophes grecs.
«La paresse, ce n’est ni la flemme, ni la mollesse, ni la dépression. La paresse, c’est tout autre chose : c’est se construire sa propre vie, son propre rythme, son rapport au temps – ne plus le subir.»