Grégoire C.

http://www.librairie-obliques.fr/

A la tête de la belle librairie Obliques depuis 2011.

L'âne mort

L'Observatoire

18,00
par (Librairie Obliques)
16 mai 2020

Un âne dans le coffre

Entre conte philosophique, roman d'aventures burlesques et réflexion sur l'amour, c'est un livre à la langue vive et imaginative qui nous fait voyager d'Alger aux montagnes du Djudjura. Une belle découverte, drôle et enlevée. Par moment, il y a des petits côtés David Toscana, mais en Algérie. Et on sent que l'auteur est aussi comédien. Les dialogues sont savoureux et l'autodérision sur la condition contemporaine de l'Algérie présente à toutes les pages.

La pire. Personne. Au monde.
par (Librairie Obliques)
16 mai 2020

Fou rire sur le huitième continent

Le principal défaut de ce roman, c'est que vous allez seulement rire aux éclats. Parce que non, vous ne trouverez pas de sens caché, pas de matière à réflexion érudite, pas de métaphore ou de morale dissimulée entre les lignes (comme cela a parfois été le cas chez Coupland). Non. Juste du rire, à chaque page ou presque, dans cette épopée vulgaire et complètement barrée où notre malheureux et pathétique héros ira de mal en pis, de tuiles en catastrophe, alors qu'il pensait se la couler douce en filmant une sorte de Koh Lanta foireux sur une île paradisiaque entouré de nymphettes pas farouches.

Cette pire personne au monde dont parle le titre, c’est donc lui, Raymond Gunt, loser magnifique, qui aime échouer avec panache et se rassurer avec une bonne rasade de mauvaise foi maladive et d’alcool fort. Affublé d’une ex-femme machiavélique et d’un assistant trouvé dans le caniveau, le voici embarqué vers l’archipel des Kiribati, au milieu du Pacifique, mais inutile de dire que le voyage sera mouvementé, entre allergies aux noix de macadamia, séquestrations militaires et petites alertes nucléaires.

Bien qu’il ait connu le succès mondial avec "Microserfs" et "Génération X", Douglas Coupland n’a jamais vraiment eu en France le lectorat qu’il méritait, malgré d’autres chefs d’oeuvre comme "Girlfriend dans le coma" ou "Toutes les familles sont psychotiques". Pour remédier à cette injustice, l’auteur canadien nous revient ici à son top niveau : les blagues fusent, les situations loufoques se succèdent et le rythme ne faiblit pas d’un iota. Au cours de la lecture, on pense souvent à tous ces grands cyniques misanthropes américains, les Karoo, Bukowski, Nathan Zuckerman ou Exley qui ont fait le bonheur des lecteurs sarcastiques que nous sommes et véritablement, Raymond Gunt a tout ce qu’il faut pour rejoindre cette cohorte titubante de quinquagénaires aigris, follement inventifs et désespérément drôles. Au cinéma, on aurait appelé ça une comédie. En littérature, c’est un bon feel-good book, de ces romans qui vous font rigoler sans arrière-pensée parce que la bonne réplique tombe toujours au bon moment et que parfois, on ne demande rien de plus à un livre.
Quant au huitième continent... vous verrez bien.

Mes amis

Arbre Vengeur

7,50
par (Librairie Obliques)
16 mai 2020

Ajouter un ami

Découvert par Colette en 1924, ce roman a traversé le XXe siècle clandestinement, adulé par les heureux lecteurs qui tombaient dessus à la faveur des nombreuses rééditions dont aucune ne fut jamais un véritable succès. Emmanuel Bove, en enfant maudit de la littérature française, ne fut donc jamais un nom qui compta dans les anthologies et palmarès.

Jusqu'à aujourd'hui. Car depuis que cette oeuvre passionnante et éminemment moderne est tombée dans le domaine public, quelques éditeurs s'évertuent à la remettre sur le devant de la scène.

Roman inaugural de la carrière d'Emmanuel Bove, Mes amis nous présente le quotidien de Victor Bâton, invalide de guerre dont la pension lui permet tout juste de se loger et de manger à sa faim dans le Paris populaire de l'entre-deux guerres. Mais Bâton souffre, terriblement, de ne pas avoir d'ami auprès de qui se plaindre. Et c'est tout l'objet de ce livre de nous exposer les différentes tentatives - et échecs de surcroît - effectuées par notre héros pour enfin trouver une épaule charitable, masculine ou féminine. Bâton est-il plus mauvais, plus laid, plus bête qu'un autre ? Non. Mais plus exigeant, sans aucun doute, car si la solitude lui pèse, c'est d'abord parce que ses contemporains ne cessent de le décevoir. Humoristique, atmosphérique, Mes amis possède aussi la profondeur discrète des grands romans en ce sens qu'il décrit en filigrane le vide existentiel et émotionnel qui menace l'homme moderne et relativement oisif, une thématique, mine de rien, qui sera la colonne vertébrale de tout un pan de la littérature occidentale du XXe siècle.

Voilà pourquoi Mes amis se comprend aujourd'hui avec encore plus de limpidité, parce qu'un siècle après avoir été écrit, il est peut-être le meilleur témoignage de l'éternelle insatisfaction dans laquelle croupit une grande partie de nos contemporains hyper-connectés mais toujours en quête de véritables amis. Seul en 1924, Victor Bâton s'est aujourd'hui multiplié, et en chacun de nous il en sommeille un fantôme tenace.

MIND MGMT RAPPORT D'OPERATION 1/3 - GUERRES PSYCHIQUES ET LE
par (Librairie Obliques)
16 mai 2020

Contrôle mental

On retrouve ici les méthodes de Matt Kindt, coloris à l'aquarelle, techniques mixtes, collages, au service d'une intrigue monstrueuse. Mind Management, c'est une agence gouvernementale qui se sert des pouvoirs parapsychologiques d'agents pour mener des luttes géopolitiques loin du regard du grand public. Un premier tome d'exposition qui laisse présager une trilogie démente.

Le sang des pierres

Ryckebusch, Lucille

Le Quartanier

14,00
par (Librairie Obliques)
16 mai 2020

Un livre qui se lit d'une traite, le souffle court. La narratrice, tout juste séparée de son compagnon, éprouve des douleurs terribles dans le bas ventre et subit des saignements abondants. Entre l'émotion et la chair, la frontière disparaît dans ce texte ultra-sensible, d'une précision psychologique suffocante. C'est la détresse d'une solitude féminine, désemparée, car il n'y a pas de douleur plus injuste que celle infligée par son propre corps.