Grégoire C.

http://www.librairie-obliques.fr/

A la tête de la belle librairie Obliques depuis 2011.

En mer

Christian Bourgois éditeur

par (Librairie Obliques)
22 avril 2016

Mer noire

Difficile de conseiller un livre aussi éprouvant et pourtant, c’est ce que je vais tenter de faire en quelques lignes, parce qu’un bon roman, c’est un roman qui provoque des émotions, même si ces émotions sont douloureuses. Avec "En mer", côté émotions, autant dire qu’on est servi, et pour aller au bout de cette aventure, le lecteur devra avoir les nerfs solides.

Parti à bord de son voilier pour quelques mois sabbatiques, un père de famille, récemment divorcé, invite sa fille à le rejoindre pour la dernière étape, en mer du Nord. Il est un peu épuisé, mais aussi très heureux de pouvoir partager ces moments avec son enfant. Et puis, au milieu de la nuit, alors qu’il jette un œil dans la couchette de la fillette, celle-ci a disparu. Sa fille n’est plus sur le bateau.

Vous l’aurez avez compris, En mer, c’est 150 pages à retenir son souffle, à haleter, à lutter avec ce père terrifié au milieu de la mer du Nord. Sorte de thriller cérébral, "En mer," c’est un roman sur l’amour paternel, sur la responsabilité, sur la valeur de la vie, sur le courage et la lâcheté, mais pour en comprendre toute la portée, il vous faudra aller jusqu’au bout. Bon courage !

En mer

Christian Bourgois

15,00
par (Librairie Obliques)
22 avril 2016

Mer noire

Difficile de conseiller un livre aussi éprouvant et pourtant, c’est ce que je vais tenter de faire en quelques lignes, parce qu’un bon roman, c’est un roman qui provoque des émotions, même si ces émotions sont douloureuses. Avec "En mer", côté émotions, autant dire qu’on est servi, et pour aller au bout de cette aventure, le lecteur devra avoir les nerfs solides.

Parti à bord de son voilier pour quelques mois sabbatiques, un père de famille, récemment divorcé, invite sa fille à le rejoindre pour la dernière étape, en mer du Nord. Il est un peu épuisé, mais aussi très heureux de pouvoir partager ces moments avec son enfant. Et puis, au milieu de la nuit, alors qu’il jette un œil dans la couchette de la fillette, celle-ci a disparu. Sa fille n’est plus sur le bateau.

Vous l’aurez avez compris, En mer, c’est 150 pages à retenir son souffle, à haleter, à lutter avec ce père terrifié au milieu de la mer du Nord. Sorte de thriller cérébral, "En mer," c’est un roman sur l’amour paternel, sur la responsabilité, sur la valeur de la vie, sur le courage et la lâcheté, mais pour en comprendre toute la portée, il vous faudra aller jusqu’au bout. Bon courage !

En mer
par (Librairie Obliques)
22 avril 2016

Mer noire

Difficile de conseiller un livre aussi éprouvant et pourtant, c’est ce que je vais tenter de faire en quelques lignes, parce qu’un bon roman, c’est un roman qui provoque des émotions, même si ces émotions sont douloureuses. Avec "En mer", côté émotions, autant dire qu’on est servi, et pour aller au bout de cette aventure, le lecteur devra avoir les nerfs solides.

Parti à bord de son voilier pour quelques mois sabbatiques, un père de famille, récemment divorcé, invite sa fille à le rejoindre pour la dernière étape, en mer du Nord. Il est un peu épuisé, mais aussi très heureux de pouvoir partager ces moments avec son enfant. Et puis, au milieu de la nuit, alors qu’il jette un œil dans la couchette de la fillette, celle-ci a disparu. Sa fille n’est plus sur le bateau.

Vous l’aurez avez compris, En mer, c’est 150 pages à retenir son souffle, à haleter, à lutter avec ce père terrifié au milieu de la mer du Nord. Sorte de thriller cérébral, "En mer," c’est un roman sur l’amour paternel, sur la responsabilité, sur la valeur de la vie, sur le courage et la lâcheté, mais pour en comprendre toute la portée, il vous faudra aller jusqu’au bout. Bon courage !

La Couronne verte

Le Livre de Poche

7,40
par (Librairie Obliques)
21 avril 2016

Spring break fatal

Il faut un sacré talent pour entretenir un tel suspens alors que dès les premières pages, l'auteur annonce la couleur : oui, tout ça va finir très mal. Mais tandis que tout le monde, romancier, lecteur, personnages, en est persuadé, l'angoisse n'en est que plus forte car reste tout de même à savoir quand, et pire que tout, comment ?

D'où vient le danger quand on est une élève de terminale, tout juste majeure, isolée dans un pays étranger, loin du monde des adultes, au beau milieu d'un chaos d'alcool, de fêtes et de luxure ? Peut-être partout ? Peut-être nulle part ? Comment savoir ? Et que faire ? Vivre sa vie ? Tenter l'aventure ? Ou craindre jusqu'à la fin de ses jours qu'il se produise quelque chose de terrible pour finalement mourir dans son lit sans ne jamais avoir rien fait ?
L'aventure ou la sécurité. Le risque ou l'ennui. Voilà l'une des questions posées par ce court roman où les rites d'initiation modernes entrent en collision avec les légendaires rites sacrificiels maya, où la civilisation peine à s'affirmer à la lisière des jungles millénaires du Yucatán. Car dans le destin foudroyé de ces jeunes Américaines, il serait bien naïf de ne lire qu'une mise en garde moraliste. Bien au contraire, aussi violente que soit la révélation, aussi fatal que puisse être le passage d'un monde vers l'autre, la beauté pure, semble nous dire Laura Kasischke, mérite peut-être tous les sacrifices.

Un oiseau blanc dans le blizzard

Laura Kasischke

Christian Bourgois éditeur

par (Librairie Obliques)
20 avril 2016

Juste avant d'être adulte

Quatre années dans la vie d'une adolescente moyenne, perdue au beau milieu de l'Ohio, au cœur d'une décennie de transition, ces années 80 dont chaque minute embaumait déjà la fin de siècle. Quatre années cruciales pendant lesquelles Kat apprendra à vivre sans sa mère. Comme toutes les adolescentes ? Pas vraiment. Car la mère de Kat s'est enfuie. Du jour au lendemain, "parce qu'on n'était pas assez intéressants pour elle" dira-t-elle à sa psy. Et de cette absence, aussi libératrice que déstabilisante, la jeune fille va forger son caractère, sa personnalité d'adulte, tout en se remémorant à quelle point cette femme avait pu dévorer son existence.

Avec ce deuxième roman, Laura Kasischke s'intéresse à l'inertie des vies bien rangées, à cet assourdissant bruit de fond qui fait trembler les murs des maisons bien propres et bien alignées des banlieues résidentielles américaines. La prose est bouleversante de justesse, faisant preuve à chaque page d'une invention poétique rarement vue ailleurs. Roman de l'adolescence, de la honte de n'être pas plus, pas mieux que soi-même, de l'ennui aussi qui saisit quand on sait que rien de meilleur ne pourra jamais arriver, "Un oiseau blanc dans le blizzard" cherche principalement à démêler cette pelote désagréable et douce, ce lien énigmatique, douloureux et furieux qui relie une mère à sa fille.
C'est un immense poème gelé, un vrai chef d'oeuvre.