Librairie Coiffard ..

Paz

Gallimard

9,70
par (Librairie Coiffard)
8 février 2021

Conseillé par Coralie

Lautaro Bagader est chef de la police de Bogotá. Malgré son passif dans les forces spéciales, il ne peut rester insensible devant la scène qui l'attend un matin, une femme dont les membres ont été découpés et plantés dans son buste, dans la position dite du « vase à fleurs », typique de la période de la Violencia. En parallèle, Diana Duzan, journaliste, prend la suite d'une femme kidnappée, violée et torturée pour ses investigations. Au fil de ses recherches, elle va se rendre compte que l'histoire de la famille de Lautaro se mêle habilement à l'Histoire du pays. Avec Paz, Caryl Férey renoue avec son amour pour les populations mises à l'écart. Pour ce roman ancré sur les terres colombiennes, l'auteur emprunte à l'actualité les sujets qui ébranlent les convictions : FARC, disparitions, maltraitance, prostitution. Tout au long du roman, l'auteur soigne une montée en puissance qui déstabilise le lecteur jusqu'à le laisser suffoquer d'horreur.

Le Coeur battant du monde, Roman
8,40
par (Librairie Coiffard)
8 février 2021

Conseillé par Marie-Laure, Manon T et Stéphanie

Nous sommes en 1860, à Londres. Charlotte est une jeune Irlandaise qui tente désespérément de survivre dans cette ville sans pitié. Son fiancé est parti aux États-Unis pour tenter de faire fortune. Elle l’attend, elle porte son enfant. Mais à la suite d’une agression, elle va perdre son bébé. Charlotte sera sauvée et recueillie par un mystérieux médecin. Fatigué de devoir procéder constamment à des avortements, il décide de sauver un bébé à venir pour ensuite le confier à sa patiente. Or, cet enfant n’est autre que le fils illégitime de Karl Marx. Élevé par Charlotte, Freddy, tel sera son prénom, va devenir un jeune homme très débrouillard. À travers sa destinée, Spitzer raconte la fin de la guerre de Sécession, les premiers syndicats ouvriers et la naissance du mouvement nationaliste irlandais. Friedrich Engels, Karl Marx et surtout Tussy, sa fille et suffragette avant l’heure, autant de personnalités qui vont vous ravir. Une grande fresque romanesque inspirée par Dickens et Zola.
Article rédigé par Marie-Laure Turoche pour le magazine Page des libraires

Oyana

Le Livre de poche

7,20
par (Librairie Coiffard)
8 février 2021

Conseillé par Agathe et Marie-Laure

À Montréal, une femme apprend au détour d'un article que l'ETA a définitivement rendu les armes. Elle entreprend alors de rédiger une longue confession à son mari.
Qui est cette femme mystérieuse au passé trouble, Oyana ?

Éric Plamondon, toujours aussi truculent nous plonge dans le pays basque français, des années 90, aux prises avec l'ETA.

Il faut lire Éric Plamondon, aussi unique dans son style que dans son humour. Et il faut aussi lire sa trilogie "1984", réédité chez Le Quartanier autour du premier Tarzan, de Richard Brautigan et de Steve Jobs.

Borgo Vecchio
par (Librairie Coiffard)
8 février 2021

Conseillé par Agathe, Célia, Chloé, Léa et Stéphanie

Il s'en passe des choses dans ce petit quartier de Palerme nommé Borgo Vecchio. Ce texte court aux allures de conte et de pièce de théâtre foisonne de personnages hauts en couleurs, même si l'on parle ici des couleurs sombres de la pauvreté et du crime.

Il y a le jeune Mimmo, qui observe la vie et est indissociable de son ami de toujours, son complice : Cristofaro. Ce dernier, enfant brutalisé par son alcoolique de père, tous les soirs ferme les yeux et encaisse les coups. Ces deux rêvent de devenir comme Toto, ou mieux encore, que Toto devienne leur papa. Un homme modèle ce Toto ! Connu et reconnu pour ses nombreux larcins, il y a bien une seule chose que ce pickpocket - dont la discrétion et la rapidité ne sont plus à prouver - n'arrive pas à voler, c'est l'amour de Carmela. Carmela la prostituée, Carmela la fervente croyante, Carmela la fille de mauvaise vie qui fait tourner les langues des commères du quartier mais aussi Carmela, que l'on désire, à la peau veloutée qui chamboule les têtes de ces messieurs. Carmela la maman de Céleste. L'enfant candide et brillante, qui observe le monde de son balcon lorsque sa maman travaille. La jeune fille dont Mimmo est amoureux également. Les histoires se mêlent et s'entremêlent, pour se rejoindre et s'éloigner à nouveau. Une mélodie italienne avec des airs de "l'Art de la Joie" de Sapienza, quel bonheur de retrouver un peu de la Sicile dans ces quelques pages. Bien qu'il soit court, ce texte est dense et chaque mot est empreint d'une force narrative qui lui donne une atmosphère particulière. Nous sommes happés dans cette vie de quartier partagée entre résignation et espoir, jusqu'au dénouement final dramatique à souhait, cathartique mais empreint de beauté et de renouveau.

Et toujours les Forêts, Roman
7,90
par (Librairie Coiffard)
8 février 2021

Conseillé par Anaëlle, Chloé, Coralie et Stéphanie

Petit garçon, Corentin connaît l'abandon, la solitude et le rejet. Son père d'abord, disparaît. Puis sa mère, qui rêve de se débarrasser de ce petit garçon.
De foyer en foyer, Corentin va apprendre à ne pas trop s'attacher à ceux qu'il rencontre et qui lui apportent pourtant douceur et sérénité.
Un jour, sa mère vient le chercher précipitamment pour le déposer chez Augustine, sa grand-mère paternelle. Augustine, c'est l'une des petites vieilles du hameau des Forêts, un écrin bercé par la nature, parfois hostile, tantôt réconfortant. L'enfance fragmentée de ce garçon sera sa force et sa faiblesse, sa capacité à se projeter dans le monde, à s'enfuir mais aussi sa difficulté à s'exprimer et à guérir.
Désormais étudiant à la grande ville, le jeune homme vit de fêtes et d'excès. Lors de l'une de ces nuits qui se ressemblent tant, le monde autour de lui va brûler. La chaleur n'en finit pas, les ruisseaux s'assèchent, les animaux meurent et les hommes ne seront pas plus chanceux.
Au coeur de ce chaos, Corentin va chercher son refuge et essayer de reconstruire son histoire. Son seul espoir : retrouver Augustine. Seul, il va prendre le chemin des Forêts dans une quête sublime et touchante et tenter de retrouver qui il est tout en rêvant à la reconstruction de ce monde perdu.