Librairie Coiffard ..

par (Librairie Coiffard)
23 octobre 2021

Conseillé par Marion

“Car le monstre, c’est aussi cette part d’enfance, qu’on garde ou qu’on perd en cours de route”.
Sonja Delzongle, connue pour ses romans policiers tels que "Boréal" ou "Dust", nous invite ici à la suivre dans une chasse à la vérité sur le monstre du Loch Ness dans les Highlands en Ecosse. Outre les magnifiques paysages, c’est toute l’histoire sur la légende de Nessie qui nous est racontée. Jusqu’à aujourd’hui, les questions demeurent sans réponse. Qui pense l’avoir vu ? N’est-ce pas juste un gros coup de publicité pour pouvoir attirer des touristes en masse ? Qu’en disent les locaux ? Une véritable enquête de cette auteure qui nous donne à voir une autre facette de l’Ecosse. Ce pays est réputé pour ses châteaux hantés, son histoire bercée par les guerres de territoires des clans et ses paysages à couper le souffle. Dans "Sur l’île noire", on retrace la fresque historique qui a mené à discuter de l’existence de ce monstre dans le loch écossais, grâce à des témoignages très sérieux, et d’autres un peu moins. Sonja Delzongle n’abandonne pas sa capacité à faire monter la tension comme dans ses polars, afin que les lecteurs fassent leurs propres théories sur la bête. Alors on s’installe confortablement devant un bon feu de cheminée et on dévore ce récit de voyage aux allures de traque !

Tome 1 - Protocole 007

1

Gulf Stream

12,90
par (Librairie Coiffard)
23 octobre 2021

Conseillé par Marion

Depuis la disparition de ses parents, Arthur vit dans une grande maison en pleine campagne, en compagnie de son grand-père Charles. Ce dernier est un ingénieur reconnu dans le domaine de la robotique et a construit pour les aider et les protéger au quotidien un robot majordome, répondant au prénom de Maxwell. Arthur et son grand-père sont très complices. Ils font plein d’activités ensemble, aiment se retrouver le soir pour parler de leur journée, Charles lui montre même ses dernières créations. Mais voilà qu’un soir, Charles ne revient pas d’un rendez-vous important. Maxwell et Arthur essaient de le joindre, sans résultat. Le jeune garçon découvre que son grand-père a pris ses précautions s’il lui arrivait malheur et a doté son robot Maxwell d’un protocole ultra-secret : le protocole 007, qui transforme le robot d’une certaine manière. Arthur part dès lors en sa compagnie à la recherche de son grand-père et prend part à l’une des plus grandes aventures de sa vie ! Un premier tome qui promet une saga riche en émotions et en action, révélant à nouveau le talent de Carina Rozenfeld à créer une ambiance, une histoire que l’on dévore de la première à la dernière page. Un talent dont elle avait déjà fait preuve dans les séries des "Monstr’hotel" et de "L’héritier des Draconis", mais également dans le thriller “Je peux te voir”.

par (Librairie Coiffard)
23 octobre 2021

Conseillé par Marion

Paul Morand a dit d’elle : “Celle que je veux dire, c’est une femme bottée de mouton, gantée de moufles, le teint cuit par l’altitude ou le vent du désert, qui explore des régions inaccessibles avec des Chinois, des Tibétains, des Russes, des Anglais dont elle reprise les chaussettes, panse les plaies et avec lesquels elle dort en pleine innocence sous les étoiles… et cette femme c’est Ella Maillart.” Et quel meilleur avant-propos que celui-ci pour parler de cette exploratrice passionnée et passionnante qui nous entraîne dans ses voyages à travers les lettres qu’elle a envoyées à sa maman entre 1925 et 1941. Une femme d’une profonde assurance, dotée d’une grande empathie envers son prochain et d’un regard critique sur le monde à son époque. Les éditions Zoé ont associé ses lettres aux reportages sur les régions du monde qu’elle a visitées sa vie durant. C’est dans des conditions parfois rocambolesques que cette femme passe les frontières, de nombreuses fois à ses risques et périls, pour témoigner d’un modernisme toujours plus grandissant à l’assaut du monde. Elle nous offre également à voir ces régions reculées où justement ce modernisme n’a pas de prise et où des peuples vivent encore, au 20ème siècle, d’une manière archaïque. Mais c’est aussi l’occasion de rencontrer des personnes intéressantes. Notamment un certain Winston Churchill, avec lequel Ella Maillart a discuté de la position de l’Europe et plus particulièrement de l’Angleterre face à la montée du nazisme en Allemagne. La voyageuse a eu aussi pour compagnon de route le frère cadet de Ian Fleming (l’écrivain qui a donné vie à James Bond), Peter Fleming avec qui elle voyagera entre Pékin et Cashmere. De ses “croisières” sur le Bonita avec sa bonne amie Miette de Saussure jusqu’à l’éveil aux côtés de Sri Ramana Maharishi, Ella Maillart vous donnera à coup sûr l’envie de prendre votre sac et de voyager à travers un monde qui a bien changé depuis ses écrits. A découvrir aussi Regards sur Chandolin paru aux éditions Zoé, la demeure de l’exploratrice six mois par an dans l’un des villages les plus hauts d’Europe.

Éditions de L'Olivier

21,50
par (Librairie Coiffard)
6 octobre 2021

Conseillé par Coralie et Étienne

"Trois semaines après la mort de ma mère, je rêve d'elle". Ainsi commence le récit de Natasha Trethewey.
Aucun doute sur l'issue de cette histoire, pas d'intrigue palpitante ou de retournement de situation inattendu. Pourtant, ce texte est glaçant, prend aux tripes et absorbe notre âme pendant la lecture.
Natasha raconte la lente désillusion du deuxième mariage de sa mère. Elle, la petite Métis, née d'un premier mariage avec un homme blanc met en lumière le portrait d'une Amérique instable, inégale, bancale même.

Ce récit est d'une grande force et raconte sans détours des scènes que l'on voudrait oublier. "Memorial Drive" est pourtant le récit d'une fille qui rend à sa mère son courage et sa beauté.

par (Librairie Coiffard)
28 août 2021

Conseillé par Marie-Laure

Lionel Shriver ose tout ! Fine observatrice de notre monde, elle dresse un tableau sans complaisance de notre société. Sa plume affutée n’épargne personne, son cynisme non plus mais l’humour est toujours là.
En voilà un titre énigmatique ! Un titre qui fait sens dès la première phrase du livre : "J’ai l’intention de courir un marathon". Voici ce que déclare Remington à sa femme Serenata au petit déjeuner. Rien de bien dramatique, me direz-vous, sauf que Remington n’a jamais couru de sa vie et a passé la soixantaine. La vraie sportive, c’est elle mais l’arthrite l’empêche désormais de pratiquer la course. Évidemment, elle va se moquer de son mari, invoquant la fameuse "bucket list" que tout le monde veut réaliser avant de mourir. C’est surtout du ressentiment et de la jalousie qu’elle va nourrir à l’égard de son mari. Celui-ci va d’ailleurs se donner à fond ! Il va dépenser des centaines de dollars en équipement et tenus fluo. On sent d’ailleurs que Lionel Shriver s’amuse beaucoup. Cela pourrait être juste un roman cocasse, avec une galerie de personnages assez savoureux, en particulier Bambi Buffer la coach ultra sexy. Mais ce serait mal connaître Lionel Shriver qui adore taper là où ça fait mal. Reine du politiquement incorrect, elle passe tout en revue : politique, religion, couple, culte du jeunisme, éducation, féminisme… Ce que Serenata exècre au plus au point, c’est tout ce qui est à la mode, tout ce qui nous fait ressembler à des moutons et le marathon en est l’illustration parfaite. L’autrice a l’art de soulever toutes nos contradictions. Roman extrêmement grinçant, extrêmement drôle aussi, il offre une très belle réflexion sur notre mode de vie mais aussi sur le couple qui vieillit et l’angoisse du physique qui décline. Car il faut le souligner, ce nouveau livre raconte une très belle histoire d’amour. Alors dans ce marathon de lectures qu’est la rentrée littéraire, ne passez pas à côté de ce formidable roman.

Cet article a été rédigé par Marie-Laure Turoche pour le Magazine Page.