Fraternels
EAN13
9782848052083
ISBN
978-2-84805-208-3
Éditeur
Sabine Wespieser Éditeur
Date de publication
Collection
Littérature
Nombre de pages
560
Dimensions
19 x 14 x 3 cm
Poids
592 g
Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres


En cette nuit du 18 juin, sur le mont Valérien, l’Ifon 11 du jeune François-Joseph de la Fistinière est fin prêt à filmer son propriétaire dans une position attentatoire à l’honneur de sa famille de militaires. Afin d’enrayer la propagation virale de la vidéo, le patriarche appelle au secours son fils illégitime, patron de la firme Opié, elle-même conceptrice de l’Ifon et numéro un européen de l’énergie. À La Défense, la tour Opié s’éveille : Samia, l’hôtesse d’accueil, prend son poste au rez-de-chaussée ; au trente-sixième étage, le technocadre Kevin Klein convoque toute son habileté informatique pour maquiller la baisse dangereuse des stocks de tantale nécessaires au grand dessein de l’entreprise.

À l’autre bout de la planète, en Iamalie, d’étranges aurores boréales plongent dans l’inquiétude une tribu de Kètes. À Cuzco, Pérou, on inaugure l’Horloge du Sud : il s’agit d’en finir avec l’impérialisme occidental et de s’approprier le temps qui, à l’image des saisons, s’égrènera désormais à l’inverse de l’hémisphère nord.

Plutôt que de se lamenter sur ce monde qui va à sa perte, sur fond de course effrénée au profit, d’inégalités sociales vertigineuses et de désastres écologiques, le romancier s’invente démiurge. Décidant, lui aussi, d’inverser le processus, il embarque son lecteur éberlué dans une ébouriffante utopie.

Les victimes d’hier se réapproprient leur destin : tandis que, dans les Andes, les terres minières reverdissent, deux licenciés d’Opié (dont notre Franjo), ayant rejoint la ZAD de Cadarache, trouvent le moyen de faire imploser la toute-puissance capitaliste ; la vie de Samia, elle, a changé depuis sa rencontre, lors de la Gay Pride, avec Yaqut, dont la défense d’un islam de paix et de lumière l’a convaincue de s’engager à ses côtés dans un djihad… de l’amour ; quant à Tyapsa, la seule survivante de la tribu de Kètes, on la retrouvera, après bien des tribulations, figure centrale d’un final libertaire, burlesque et transgressif.

C’est un vibrant éloge au pouvoir de la fiction que cet éblouissant roman-monde, mené tambour battant par un écrivain qui jamais ne doute de la capacité de ses personnages d’aller au bout de leurs désirs.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Commentaires des libraires

par (La Boîte de Pandore)
9 septembre 2016

Ce roman d’anticipation qui flirte avec la science fiction m’a procuré un vrai plaisir de lecture. Je me suis vue embarquée d’un chapitre à l’autre, d’un continent à l’autre. Une écriture très enlevée, vive qui nous invite à accompagner des ...

Lire la suite

Commentaires des lecteurs

9 septembre 2016

Ce roman d’anticipation qui flirte avec la science fiction m’a procuré un vrai plaisir de lecture. Je me suis vue embarquée d’un chapitre à l’autre, d’un continent à l’autre. Une écriture très enlevée, vive qui nous invite à accompagner des ...

Lire la suite

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Vincent Borel