EAN13
9782824005768
ISBN
978-2-8240-0576-8
Éditeur
Editions des Régionalismes
Date de publication
Collection
HC REGI
Nombre de pages
107
Dimensions
21 x 14 cm
Poids
165 g
Langue
occitan (après 1500)
Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres


Cap a China, lo temps d’una traversada aquò’s, revirats e presentats en lenga nòstra per l’escrivana Miquèla Cabayé-Ramòs, los racontes de tres viatges cap a una meteissa destinacion geografica. Lo primièr es lo de Pèire Lotí, intellectual e escrivan francés, qu’embarca per China en 1900, a bòrd d’un grand cuirassat de guèrra, lo Redoutable. Se’n va, coma oficièr, far son servici militar.Lo segond es lo de Çubran Cabayé, lo pairegrand de Miquèla Cabayé-Ramòs. Païsan e vinhairon lengadocian, nascut prèp de Carcassona, es mandat en China en 1902 amb son regiment, dins l’encastre del servici militar que durava tres ans. Enfin lo darrièr viatge es fictiu. Es tirat del roman «Una odor de gengibre» de l’escrivan escossés Oswald Wynd. Se tracha de lo de Mary Mackenzie : jove escossesa qu’embarca sul paquebòt lo Mooldera cap a China en 1903. Se va maridar amb lo militari britanic que li an promés, aqueste es en pòste a Pekin. Lo personatge relata lo quotidian sul vaissèl pendent lo viatge e son arribada a Pekin.L’engèni de Miquèla Cabayé-Ramòs es d’aver recampat dins un meteis obratge realitat e ficcion. D’aver remosat dins un meteis volume tres personalitats desparièras e tres destins que, sens aquò, riscavan pas de se crosar. Tres tèxtes d’una bèla sensibilitat que lor fial comun es lo viatge en batèu fins a China. Tenem aquí un libre de viatge que ne regaudirà mai d’un.Cap a China, lo temps d’una traversada regroupe les récits de trois voyages vers une même destination géographique, traduits en occitan et présentés par Miquèla Cabayé-Ramòs. Le premier est celui de Pierre Lotí, qui embarque pour la Chine en 1900, à bord du Redoutable. Il s’en va faire son service militaire comme officier. Le deuxième est celui de Cyprien Cabayé, le grand-père de Miquèla Cabayé-Ramòs. Paysan et vigneron né près de Carcassonne, il est envoyé en Chine en 1902 avec son régiment, dans le cadre du service militaire de 3 ans. Enfin le dernier voyage est fictif. Il est tiré du roman Una odor de gengibre de l’écrivain écossais Oswald Wynd. il s’agit de Mary Mackenzie, jeune Ecossaise qui embarque sur le paquebòt Mooldera pour la Chine en 1903, pour se marier avec un militaire britannique en poste à Pékin. Le talent de l’auteur est d’avoir regroupé dans un même livre réalité et fiction, trois personnalités différentes et trois destins singuliers. Trois textes d’une grande sensibilité dont le fil conducteur est le voyage en bateau à destination de la Chine. Voici sur le thème du récit de voyage un livre réjouissant.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Pierre Loti
Plus d'informations sur Oswald Wynd