Aziza et la malédiction
EAN13
9782714440549
ISBN
978-2-7144-4054-9
Éditeur
Belfond
Date de publication
Collection
Domaine Français - Histoire / Biographie
Nombre de pages
361
Dimensions
24 x 15 x 2 cm
Poids
455 g
Langue
français

Aziza et la malédiction

Belfond

Domaine Français - Histoire / Biographie

Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres


Alger, juin 1805. Le pays est frappé par une terrible famine. Des tensions entre les communautés ont éclaté dans certains quartiers de la ville. Nephtali Busnach, chef de la communauté juive et grand fournisseur de blé, vient négocier la livraison des nouveaux chargements à destination de la France, son principal client. Ce jour-là, un groupe de janissaires turcs qui exercent une autorité absolue sur Alger le menacent. Un coup de feu éclate, Nephtali tombe à terre. C'est le signal du massacre. Des dizaines de juifs sont tués et de nombreuses familles condamnées à fuir le pays.
Âgée de dix ans, Aziza Cohen-Bacri, la petite-fille de Nephtali, n'est pas épargnée par la violence. Les émeutes, les spoliations se succèdent, jusqu'à ce que son propre frère, David, soit décapité par le dey. Pour Aziza, une malédiction pèse sur sa famille. Une malédiction dont l'origine pourrait bien être une dette des Français envers l'Algérie... Très vite, elle va comprendre que seule la vérité pourra protéger les siens. Mais que peut une jeune fille face à cette effroyable affaire politico-financière ?
À travers l'évocation d'une page méconnue de notre histoire, les événements ayant précipité le fameux " coup d'éventail " et la colonisation de l'Algérie, l'auteur dresse une fresque historique saisissante et retrace le destin d'une femme hors du commun.
Nicolas Bouchard a écrit plusieurs romans de science-fiction, dont L'Empire de poussière, une trilogie très remarquée. Il est également l'auteur de romans policiers, dont La Ville noire, lauréat du prix des Inrockuptibles 2004. Son premier roman historique, L'Hymne des démons, est paru en 2005 chez Flammarion noir.
S'identifier pour envoyer des commentaires.