Un carnet taché de vin, Traduit de l'américain par Alexandre et Gérard Guégan
EAN13
9782246807568
ISBN
978-2-246-80756-8
Éditeur
Grasset
Date de publication
Collection
Littérature Etrangère
Nombre de pages
464
Dimensions
21 x 14 x 3 cm
Poids
446 g
Langue
français
Langue d'origine
anglais

Un carnet taché de vin

Traduit de l'américain par Alexandre et Gérard Guégan

De

Grasset

Littérature Etrangère

Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres


Ce recueil de chroniques et de nouvelles inédites met en évidence la richesse et la variété de l’œuvre de Bukowski. Ses deux premières histoires témoignent de la double orientation stylistique qui marquera toute sa carrière de prosateur – « Contrecoup d’une lettre de refus plus longue qu’à l’ordinaire » (1944) trace le portrait imaginaire d’un jeune artiste épris d’idéal, un rebelle doublé d’un amuseur tandis que dans « 20 chars de plus, et Kasseldown tombait » (1946), il change de ton et donne dans la noirceur absolue. Bukowski confronte son personnage de prisonnier à une désespérante solitude spirituelle, comme s’il écrivait lui aussi du fond du souterrain, piégé dans une cellule trop petite pour un homme de sa carrure, mais qui s’en sort grâce à son sens de l’humour et à son goût de l’autodérision.
Dans sa dernière méditation sur l’écriture, « Les Bases », 1991, Bukowski apure les comptes et tire la leçon : « Plus mes phrases se rapprocheraient de la concision et du naturel, moins j’aurais de chances de me tromper et de tricher... Les mots étaient des balles, des rayons de soleil, ils n’avaient d’autre but que de contrarier le destin et mettre un terme à la damnation. »

S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Charles Bukowski