Bernard Blier, un homme façon puzzle, un homme façon puzzle
EAN13
9782221145067
ISBN
978-2-221-14506-7
Éditeur
Robert Laffont
Date de publication
Collection
Documento
Nombre de pages
584
Dimensions
19 x 12 x 2 cm
Poids
573 g
Langue
français
Code dewey
791.43028092

Bernard Blier, un homme façon puzzle

un homme façon puzzle

De

Robert Laffont

Documento

Indisponible
Bernard Blier fait partie de ces « gueules » du cinéma français qui appartiennent à notre mémoire collective. Et pourtant, de ce comédien extrêmement populaire (y compris parmi les jeunes générations, fans comme leurs aînés des inoubliables Tontons flingueurs), à la carrière riche de plus de cent quatre-vingts films et trente pièces de théâtre, on ne sait presque rien. Au fil de cette biographie – la première complète et documentée qui lui soit consacrée, aujourd'hui rééditée en poche –, Bernard Blier se révèle comme un personnage aussi singulier que ceux qu'il a incarnés. Une naissance en Argentine en 1916, une vocation précoce, dès l'âge de onze ans, à la sortie d'une représentation à la Comédie Française. Son père hausse les épaules : « Tu seras privé de dessert », mais prend conseil auprès d'un comédien en vogue à l'époque. « C'est dans l'œuf », juge l'homme de l'art après avoir écouté l'aspirant acteur réciter un poème. Et, de fait, le jeune Blier (élève préféré de Louis Jouvet au Conservatoire) débutera dans Entrée des artistes, Hôtel du Nord et Le Jour se lève, rien de moins ! Facétieux comme on n'oserait plus l'être aujourd'hui, soupe au lait, joueur (il s'adonne aux courses… de chevaux de bois !), bibliophile et alpiniste averti, fin gastronome, homme et père intransigeant, fou de comédie, il plaçait l'amitié au-dessus de tout avec ses complices François Périer, Gérard Philipe, Jean Gabin, Jean Carmet, Gérard Depardieu… Menée à l'anglo-saxonne, comme une enquête, fondée sur des témoignages inédits (notamment celui de son fils, le cinéaste Bertrand Blier), cette biographie traverse cinquante ans d'histoire du septième art, et nous fait approcher la vérité d'un homme qui a vécu comme il jouait la comédie : sérieusement, sans jamais se prendre au sérieux, avec pour maxime cette devise de Michel Audiard, son meilleur dialoguiste : « J'parle pas aux cons, ça les instruit. »
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Jean-Philippe Guerand