EAN13
9782363920980
ISBN
978-2-36392-098-0
Éditeur
Ovadia éditions
Date de publication
Collection
H&D
Nombre de pages
205
Dimensions
21 x 15 x 0 cm
Poids
220 g
Langue
français

Alberto Moravia

Une vie déréalisée

De

Ovadia éditions

H&D

Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres


Ma famille était normale. Moi anormal, Parce que trop sensible ». Qu’est ce que cela veut dire trop sensible ? Sans doute trop fragile, trop perméable à l’environnement humain, trop admiratif de la beauté sous toutes ses formes. Bref en un mot trop artiste, espiègle, troubadour, coureur de jupons, magicien peut-être ou fils du soleil. Alberto Moravia était tout cela en même temps, mais pas seulement et pas que cela. Il faut s’attacher à comprendre qui il était pour étendre cette compréhension à l’écrivain et à son œuvre ! Et puisque l’homme déclarait être anormal, est ce que l’œuvre était elle aussi anormale ? A priori on devrait répondre oui, à la manière d’Alberto qui affirmait : « J’ai toujours ignoré la signification du mot normal pour moi rien n’est normal. Ou plutôt, à cause de ma sensibilité, tout est anormal, même la couleur d’une fleur ». Le rapport avec la réalité de Moravia, n’est concevable que dans la mesure où il déréalise. C’est un réaliste proclamé, mais incapable de saisir le réel. De cette dichotomie, l’œuvre se développe et prospère tout au long d’une extensibilité et d’une profondeur dans laquelle s’interpénètrent le réel et l’irréel. « Parfois les écrivains mettent sur le papier ce qu’ils ne font pas dans la vie, justement pour se libérer de certains fantasmes. Qui restent à l’état de fantasmes ». Cette remarque de Dacia Maraini traduit le caractère d’une œuvre riche, contradictoire, évolutive. Une œuvre régie par un ensemble de données, à l’intérieur desquelles, « l’envie de vivre » ne réside plus dans une volonté déliberée suffisante.
S'identifier pour envoyer des commentaires.