Les révoltes du papier timbré, 1675, Essai d'histoire événementielle
EAN13
9782753532519
ISBN
978-2-7535-3251-9
Éditeur
Presses universitaires de Rennes
Date de publication
Collection
HISTOIRE
Nombre de pages
732
Dimensions
24 x 16 x 4 cm
Poids
1067 g
Langue
français
Code dewey
944.1033

Les révoltes du papier timbré, 1675

Essai d'histoire événementielle

De

Presses universitaires de Rennes

Histoire

Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres


En 1675, en pleine guerre de Hollande, la France de Louis XIV est frappée par une des principales secousses rebellionnaire de l'Ancien Régime, restée célèbre sous le nom de « révolte du Papier timbré ». De Bordeaux à Quimper, un front intérieur surgit, mais c'est en fait toute une partie de la France qui bruit et conteste, de Toulouse à Besançon et de Grenoble à Paris. A la cour, l'inquiétude est réelle car, dans le même temps, l'éclat de la récente conquête de la Franche-Comté ne peut masquer les difficultés militaires que la mort de Turenne vient symboliser au cœur de l'été. Dans le même temps, la crainte d'un débarquement hollandais sur la côte Atlantique, susceptible de menacer Rochefort et Brest, oblige les autorités à agir avec fermeté et souplesse, particulièrement en Basse-Bretagne où émerge une nouvelle « guerre paysanne » restée célèbre sous le nom de « révolte des Bonnets rouges ».

Grâce à l'utilisation d'archives peu connues jusque là, il est aujourd'hui possible de revenir sur cette grande crise politique, et de tenter de comprendre comment une modeste émeute bordelaise contre la taxe sur la vaisselle d'étain est devenue une des plus grande révoltes antifiscales de l'Ancien Régime, et, au-delà, un élément phare de la mémoire et de l'identité bretonne. Il apparaît également possible de revenir sur le processus de sortie de crise, qui découvre un Etat-Louis XIV plus souple et plus pragmatique que l'image de brutalité unilatérale qui est souvent retenue. Des notaires bordelais aux paysans de Cornouaille, des magistrats du parlement de Rennes aux bateliers de la Garonne, des obscurs comploteurs aux ministres Louvois et Colbert, sans oublier espions, soldats et serviteurs du roi, cet essai d'histoire événementielle cherche à arracher cette crise à sa mémoire flamboyante et parfois larmoyante, et, loin des images trop simples, entend essayer de la replacer dans le contexte français et européen.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Gauthier Aubert