Un passé en noir et blanc
EAN13
9782848763088
ISBN
978-2-84876-308-8
Éditeur
Philippe Rey
Date de publication
Collection
Littérature étrangère
Nombre de pages
320
Dimensions
21 x 14 x 2 cm
Poids
378 g
Langue
français
Langue d'origine
anglais
Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres


Un matin de janvier 2010, Peter Jacobs, journaliste et écrivain vivant à Londres, débarque à Alfredville, sa ville natale, qu’il a quittée il y a plus de vingt ans. Curieux de voir ce qu’est devenu, depuis la fin du régime d’apartheid, ce gros bourg au cœur du Little Karoo, l’une des provinces les plus Afrikaners d’Afrique du Sud. Mais attiré surtout par l’idée d’écrire une série d’articles sur l’assassinat de sa cousine, Desirée. Désirée, une belle jeune femme, diplômée d’une grande université, avait épousé, au grand scandale de sa famille, le chef de la police locale : Hector Williams, un Noir. Qui est bien entendu soupçonné du meurtre de sa femme. Le motif est évident : la jalousie. Et de toute façon, qu’attendre d’autre d’un tel mariage...

L’enquête de Peter, dont il nous offre le récit, va durer dix jours. Afflux de souvenirs, rencontres cocasses, constat du peu de changement des mentalités, notamment chez les Blancs, et surtout profond bouleversement affectif. Peter, qui vient de se séparer de son compagnon James, noir jamaïcain, comprend, en retrouvant Bennie, son meilleur ami de jeunesse, que le lien qui les unissait était en réalité beaucoup plus complexe. Or Bennie, devenu policier, et qui dirige le commissariat en attendant le procès de Williams, semble étrangement mêlé au meurtre...

Nous voici donc dans une enquête aux multiples rebondissements, mais aussi dans une histoire profondément fascinante, au terme de laquelle Peter, s’il découvre qui est l’assassin, remet sa vie totalement en question, à commencer par ses rapports avec son pays perdu.

Michiel Heyns a grandi à travers l’Afrique du Sud et a fait ses études à l’université de Stellenbosch puis à Cambridge. Professeur d’anglais à l’université, il a pu se consacrer pleinement à l’écriture en 2002 après le succès de son premier roman, Jours d’enfance (Philippe Rey, 2010). Un passé en noir et blanc est son troisième roman traduit en français après La dactylographe de Mr James (Philippe Rey, 2012).
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Commentaires des lecteurs

6 juin 2013

L'Afrique du sud au scalpel

Après l’émouvant « Jours d’enfance » et le très remarqué « La Dactylographe de Mr James », Michiel Heyns confirme avec « Un passé noir et blanc » son entrée comme l’un des très grands noms de la littérature sud-africaine. ...

Lire la suite

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Françoise Adelstain