Le livre du régime politique
EAN13
9782251181141
ISBN
978-2-251-18114-1
Éditeur
Les Belles Lettres
Date de publication
Collection
Sagesses médiévales
Nombre de pages
268
Dimensions
21 x 13 x 2 cm
Poids
357 g
Langue
français
Code dewey
181.5
Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres


Farabi (ob. 950), philosophe persan originaire des confins des mondes persan et truc (Transoxiane), vient s'établir à Bagdad vers la fin du IXe siècle. Il s'y convertit à la philosophie comme on entre en religion. Il quitte Bagdad en 942 pour s'établir la même année à Damas où il meurt huit ans plus tard. C'est là qu'il met le point final au Régime politique qui est son testament philosophique. Ce traité condense toute sa compréhension de Platon, d'Aristote et de la tradition philosophique tardo-antique. Il y livre en outre la clé d'interprétation de son Œuvre la plus fameuse, La cité vertueuse, dont le Régime politique approfondit les thèmes centraux. On y découvre deux aspects complémentaires de la politique telle qu'il la concevait. Tout d'abord, la politique, pour être philosophique, se doit de faire de la métaphysique son infrastructure. Il faut partir d'une conception définie du monde et de ses principes pour savoir que la destination de l'homme passe nécessairement par la cité. De plus, la politique comme science a une finalité pratique: critiquer jusque dans ses fondements les régimes et les religions corrompus de son époque. Le traité est à cet égard un document unique dans l'histoire de la falsafa: un philosophe arabophone adresse à la postérité son jugement sur la civilisation arabo-islamique des IXe et Xe siècles.

Philippe Vallat, historien de la philosophie arabe, ancien boursier de la Fondation Humboldt et de l'Institut français du Proche-Orient (IFPO Damas), est membre associé du Laboratoire d'Études sur les Monothéismes (LEM, UMR 8584, CNRS, Villejuif).
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Muḥammad ibn Muḥammad Abū Naṣr al- Fārābī