Comment l'humanité se viande - Le véritable impact de l’alim
EAN13
9782374254272
ISBN
978-2-37425-427-2
Éditeur
Rue de l'échiquier
Date de publication
Collection
Diagonales (1)
Nombre de pages
160
Dimensions
21 x 14 x 1,4 cm
Poids
220 g
Langue
français

Comment l'humanité se viande - Le véritable impact de l’alim

Rue de l'échiquier

Diagonales

Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres

  • Vendu par 47° Nord
    19.00

Autre version disponible

Être écolo ou manger des animaux, il faut choisir !



Alors que les protéines animales ne sont plus nécessaires à la nutrition d’une majorité d’humains, des centaines de millions d’animaux sont tués chaque jour pour être mangés. Cette exploitation de masse, érigée en système global, ne soulève pas seulement une question éthique fondamentale. Elle constitue un risque écologique crucial qui met en péril l’habitabilité de la planète.

L’élevage accapare 77 % des surfaces agricoles mondiales quand la pêche se déploie dans plus de la moitié des océans. L’un et l’autre sont sans conteste les principaux fossoyeurs de la biodiversité sauvage. Mais ils sont aussi en passe de devenir les tout premiers contributeurs du changement climatique : le secteur de la viande représente déjà près de 15 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre, et la demande en produits d’élevage pourrait encore croître de 144 % d’ici le milieu du siècle.

Face à ce désastre, l’heure n’est plus à distinguer ou à opposer les pratiques industrielles et artisanales. En réalité, les deux se combinent sous l’effet d’un appétit insatiable de protéines animales qui dévore la planète.

Cette situation critique place chacun face à ses responsabilités. Alors qu’émergent des alternatives attractives à la consommation carnée, citoyens, agriculteurs, collectivités, entreprises et gouvernements ont désormais le pouvoir d’encourager une transition alimentaire respectueuse du vivant et déterminante pour la survie de l’humanité.


Jean-Marc Gancille est le cofondateur de Darwin à Bordeaux, et de la coopérative La Suite du Monde. Après ces deux aventures entrepreneuriales alternatives, il se consacre désormais pleinement à la cause animale. Vice-président de Wildlife Angel (ONG de lutte contre le braconnage de la grande faune africaine), cofondateur du collectif anti-captivité Rewild, administrateur de la REV (Révolution Écologique pour le Vivant), membre de la commission écologie de l’AVF (Association Végétarienne de France) et actif dans plusieurs mouvements animalistes, il agit au quotidien en faveur de la conservation des cétacés à La Réunion au sein de l’ONG scientifique Globice. Il est déjà l’auteur de deux essais publiés chez Rue de l’échiquier : Ne plus se mentir (2019) et Carnage (2020).
S'identifier pour envoyer des commentaires.