Virtuoses
EAN13
9791090175068
ISBN
979-10-90175-06-8
Éditeur
Serge Safran Éditions
Date de publication
Collection
Littérature
Nombre de pages
400
Dimensions
2 x 14 x 3 cm
Poids
495 g
Langue
français
Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres


Été 2001. Le cinéaste européen Peter Waltman s'envole vers les États-Unis. Il doit y présenter son dernier film et réaliser pour Arte un documentaire consacré à la célèbre violoniste Frederika Murray. Il ne sait pas encore que Willy, son collaborateur sur de nombreux tournages au Moyen-Orient, vient d'être assassiné en Bavière.

Waltman découvre l'Amérique, fasciné par la beauté, la vitalité et la violence de ses villes : New York, Philadelphie, Washington, San Francisco, Los Angeles, Chicago… Il y croise son producteur, des patrons de majors californiens, des artistes, des journalistes mais aussi des êtres beaucoup moins favorisés, voire dangereux.

Ses incursions répétées avec Willy en terre d’Islam pour la BBC et d’autres chaînes, lui ont fait côtoyer des figures majeures de la guerre d’Afghanistan contre les Russes, tels le commandant Massoud et Oussama ben Laden. Ont-ils filmé des choses qu'ils n'auraient pas dû voir ?

Dans ce roman conduit avec force, les événements suivent une pente surprenante et implacable qui n'interdit pas l'irruption de l'amour ni la hantise de la mort. L’auteur de Mes vies américaines y affronte la complexité du monde avec ce goût déjà ancien de l’art des naïvetés tempérées que peut enseigner la fréquentation assidue de Nabokov, Borges ou Gombrowicz.

Peter, Frederika, la plupart des personnages principaux sont autant de virtuoses qui jouent leur partition sans faiblir jusqu'à un certain jour tragique de septembre, dans une Amérique au tournant du siècle.

Max Genève, né à Mulhouse en 1945, vit aujourd'hui entre Paris et Biarritz. Auteur de plus d’une vingtaine de romans, recueils de nouvelles, récits ou essais, cet écrivain inclassable s'est illustré dans des veines très variées avec toujours la même exigence littéraire : fantastique (Ramon, L'Ingénieur du silence…), musicale (Le Château de Béla Bartók, Le Violoniste, Mozart, c'est moi…), érotique (La nuit sera chienne, Chair…), policière (Autopsie d’un biographe, Le Tueur du cinq du mois…).

Virtuoses, enfin, illustre à merveille ce qu’on peut lire au sujet de Max Genève dans le Dictionnaire des écrivains contemporains de langue française par eux-mêmes : « Oui, le roman lui semble le meilleur véhicule pour avancer dans la connaissance de l'inconnu. Sexe, mélancolie, musique, métaphysique, tel sera le programme. Et la mort, toujours recommencée. L'Est donc, et le sombre. La lumière viendra bien assez tôt. »

Points forts

– Un roman de grande envergure d’un romancier au sommet de son art.

– Un roman qui a de quoi satisfaire les littéraires, mais aussi les mélomanes, les cinéphiles, les amateurs d’art, du pictural au culinaire, et d’intrigues policières, voire politiques ou libertines.

– Une histoire d’amour heureux, ce qui n’est pas si fréquent, et la première fois dans l’œuvre déjà conséquente du romancier.

– Une découverte plus ou moins candide des grandes villes d’Amérique et de la vie américaine, des gens les plus favorisés aux êtres les plus démunis.

– Un regard de connaisseur sur le milieu du cinéma, et particulièrement le cinéma hollywoodien, mais aussi celui de la grande musique, vu depuis les coulisses.

– Une confrontation culturelle entre le Nouveau Monde et le vieil Occident.

– Une approche originale de la montée du terrorisme avant la date déterminante du 11 septembre 2011 sur laquelle se clôt le roman.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Commentaires des lecteurs

3 avril 2013

Du cinéma à la musique, de Bartok à Carnegie Hall, d'un violon Amati à un studio d'enregistrement, d'un chef d'orchestre à un producteur de cinéma, des Etats-Unis à l'Orient, d'un musée aux tristement célèbres tours jumelles, de l'art à la ...

Lire la suite