Internationalisme ou russification?, La négation grand-russe de l'Ukraine
EAN13
9791039901659
ISBN
979-10-399-0165-9
Éditeur
Syllepse
Date de publication
Collection
Le présent avenir (1)
Dimensions
21 x 15 x 1,3 cm
Poids
442 g
Langue
ukrainien

Internationalisme ou russification?

La négation grand-russe de l'Ukraine

Syllepse

Le présent avenir

Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres

  • Vendu par La librairie des Halles
    20.00

Publié en 1965, Internationalisme ou russification, est d'abord écrit comme une lettre au secrétaire du Parti communiste ukrainien et au Premier ministre de la république soviétique d'Ukraine après des arrestations de plusieurs personnalités de la culture et leur procès, signaux d'un retour de la politique stalinienne des persécutions et de la répression des individus et des peuples.
Le livre circule sous le manteau (samizdat) en Ukraine et y remporte un véritable succès. Il est ensuite traduit et publié à l'étranger en anglais, en ukrainien, en italien. Il paraît enfin en français en 1980, est épuisé rapidement et n'avait plus été réédité depuis.
Rempli de références à Lénine, que l'on découvre fervent défenseur des droits nationaux du peuple ukrainien, y dénonçant le nationalisme grand-russe, héritage du tsarisme toujours à l'oeuvre dans la jeune URSS qui pratique une russification forcée des peuples qui la composent, et particulièrement en Ukraine, niée comme nation.
On y découvre la réalité de la persécution et la force des sentiments nationaux. Ivan Dziouba explique ainsi comment l'armée rend les jeunes Ukrainiens «désorientés nationalement et démoralisés linguistiquement», ce qui, écrit-il, est «terriblement dommageable au développement national».
L'auteur examine de près les mécanismes de l'écrasement de l'ukrainisation et ceux, brutaux ou invisibles, de la russification.
Près de 60 ans après son écriture, l'ouvrage demeure d'une étonnante actualité tant la fin de l'URSS et l'avènement du poutinisme n'ont guère changé la façon dont l'État russe continue à traiter de façon coloniale les peuples qui constituent encore à ses yeux son «empire».
Ce qui a changé, c'est le réveil de la nation ukrainienne, la résistance au vieil ordre impérial grand-russe.
S'identifier pour envoyer des commentaires.