EAN13
9782365123648
ISBN
978-2-36512-364-8
Éditeur
Croquant
Date de publication
Nombre de pages
400
Dimensions
22 x 14 cm
Langue
français

Les structures sociales de l’action publique

Analyser les politiques publiques avec la sociologie des champs

Croquant

Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres


Comprendre une politique publique, son orientation, son style, ses instruments, implique de reconstituer la structure des relations sociales qui sont à son principe. Parmi les différents outils mobilisables pour réaliser un tel programme, la sociologie des champs de Pierre Bourdieu apparaît particulièrement féconde. Ce livre illustre la portée d’une telle analyse, rarement mobilisée en matière d’action publique, en la mettant en oeuvre sur des objets très différents (politiques économiques, usages politiques de l’histoire, salubrité alimentaire, gestion de l’eau, politiques de l’Union européenne, etc.). Il rassemble des contributions de chercheurs du monde entier (Australie, Brésil, Canada, États-Unis, France, Suisse) travaillant sur ces pays et d’autres encore (Argentine, Pérou, Pologne). Sur cette base, cette réflexion collective propose une autre manière de voir et d’analyser les politiques qui affectent la vie des populations et régulent les sociétés contemporaines. Complément : points saillants du livre - Cet ouvrage se veut un manifeste théorique, méthodologique et empirique pour fonder sociologiquement l’analyse de l’action publique. - Il propose la première mobilisation systématique des outils de la sociologie de Pierre Bourdieu pour l’analyse des politiques publiques. - Il inscrit cette réflexion dans une perspective internationale. Informations complémentaires : Auteurs Valentin Behr, chargé de recherches en science politique au CNRS. Pierre Clément, maître de conférences en sociologie à l’Université de Rouen. Joan Cortinas Muñoz maître de conférences en sociologie à l’Université de Bordeaux, Centre Émule Durkheim, UMR 5116. Stephan Davidshofer, enseignant et conseiller académique au Global Studies Institute de l’Université de Genève, Suisse. Victor Demenge, doctorant en science politique à l’Université de Strasbourg, SAGE, UMR 7363. Vincent Dubois, professeur de sociologie et science politique à Sciences Po Strasbourg, SAGE, UMR 7363. Caroline Dufour, Professeure associée au département d’études politiques, York University, Canada. Didier Georgakakis, professeur de science politique à l’Université Paris I - Panthéon-Sorbonne, CESSP, UMR 8209. Jonas Hagmann, chercheur en relations internationalrs à l’Université de Genève, Suisse. Paul Hathazy, chercheur au CONICET, Buenos Aires, Argentine. Thomas Hélie, maître de conférences en science politique à l’Université de Reims, LaSSP (Sciences Po Toulouse). Elisa Klüger, chercheuse postdoctorale au CEBRAP, São Paulo, Brésil. Vincent Lebrou, maître de conférences en science politique à l’Université de Reims, associé à SAGE, UMR 7363. Thomas Medvetz, professeur associé en sociologie à l’University of California, San Diego, USA. Arthur Morenas, doctorant en science politique à l’Université de Strasbourg, SAGE, UMR 7363. Jérémie Nollet, maître de conférences en science politique à Sciences Po Toulouse, LaSSP, France. Brian F. O’Neill, doctorant en sociologie à l’University of Illinois, Urbana-Champaign (USA) et à l’ Université de la Sorbonne Nouvelle Paris 3. Franck Poupeau, directeur de recherche au CNRS. Florent Pouponneau, maître de conférences en science politique à Sciences Po Strasbourg, SAGE, UMR 7363. Melaine Robert, doctorant en science politique à l’Université de Strasbourg, SAGE, UMR 7363. Antoine Roger, professeur de science politique à Sciences Po Bordeaux, Centre Émile Durkheim, UMR 5116. Lili Soussoko, doctorante en science politique à l’Université de Strasbourg, SAGE, UMR 7363. Amal Tawfik, chercheur à la Haute école de santé Vaud (HESAV, HES-SO), Suisse.
S'identifier pour envoyer des commentaires.