Confession inachevée
EAN13
9782221127438
ISBN
978-2-221-12743-8
Éditeur
Robert Laffont
Date de publication
Nombre de pages
240
Dimensions
21 x 13 x 2 cm
Poids
359 g
Langue
français
Langue d'origine
anglais
Code dewey
791.43028092

Confession inachevée

De

Traduit par

Préface de

Contributions de

Robert Laffont

Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres


« Il y avait quelque chose de spécial chez moi, et je savais ce que c'était. J'étais le genre de fille qu'on retrouve morte dans une chambre minable, un flacon de somnifères vide à la main. »
Marilyn Monroe, 1954.
C'est en 1954 que l'agent de Marilyn, Charles Feldman, contacta Ben Hecht pour lui demander d'aider l'actrice à écrire ses mémoires. À 28 ans, elle a déjà tourné une vingtaine de films, dont ses premiers succès - Niagara et Les hommes préfèrent les blondes -, et elle est lasse des inventions et potins des feuilles à scandale. Elle lui dicte les mots qu'il couche sur le papier... Pour des raisons personnelles, elle ne poursuivit pas ces séances de travail, mais confia le texte inachevé au photographe Milton Greene, son ami de toujours. Vingt ans après avoir recueilli ces feuillets, douze ans après cette soirée d'août ou Marilyn s'est endormie à jamais dans la solitude de sa villa, Milton Greene décida de révéler au public ce que la star elle-même avait à dire...
Qui était Marilyn Monroe ? Une blonde un peu gourde qui pose nue sur des calendriers, sex-symbol et actrice ingénue ? Ou une jeune femme mélancolique, perfectionniste, cultivée, passionnée de littérature ? Lire cette Confession inachevée, c'est se rapprocher d'elle, entendre sa voix bien reconnaissable dévoiler les deux faces de sa personnalité, raconter les étapes de sa brève existence. D'abord Norma Jean, l'enfant dont la mère est internée, ballottée entre différentes familles d'accueil, puis la jeune fille qui crie son manque d'amour, son besoin constant d'attirer l'attention, et épouse le premier homme qu'elle fréquente. Enfin Marilyn, le sex-symbol qui côtoie et déteste Hollywood, avec ses ratés, ses dragueurs et ses escrocs, qui se heurte à la jalousie des femmes, mais qui reste lucide sur la tragédie de son milieu d'adoption – « À Hollywood, la vertu d'une jeune fille a beaucoup moins d'importance que le style de sa coiffure. On vous juge sur votre apparence, pas sur le reste. Hollywood, c'est un endroit ou on vous offre mille dollars d'un baiser et cinquante cents de votre âme. Je le sais, j'ai assez souvent refusé la première proposition et tenu bon pour les cinquante cents. » Tiraillée entre les paillettes et les coulisses, entre la beauté et la souffrance, ce n'est pas qu'une fragile Marilyn qui se livre ici, mais aussi une observatrice lucide et intelligente.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Janine Hérisson
Plus d'informations sur Ben Hecht