L'histoire de l'algerie et de ses memoires des origines au hirak
EAN13
9782811123598
ISBN
978-2-8111-2359-8
Éditeur
Karthala
Date de publication
Collection
HOMMES ET SOCIE
Dimensions
24 x 16 cm
Poids
490 g
Langue
français

L'histoire de l'algerie et de ses memoires des origines au hirak

Karthala

Hommes Et Socie

Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres


Est-il possible de parler de l’histoire de l’Algérie des origines à nos jours en France de manière impartiale sans que cela suscite polémiques, diatribes et anathèmes ? Tel est le but que s’est fixé l’historien Emmanuel Alcaraz. Dans une approche originale, il offre une synthèse limpide et éclairante sur cette histoire qui continue de miner le présent des sociétés françaises et algériennes.
De Jugurtha luttant contre Rome à la conquête arabe, des corsaires d’Alger à la colonisation française, de la guerre d’Algérie à la guerre civile algérienne dans les années 1990 en allant jusqu’au hirak, Emmanuel Alcaraz revisite chaque étape de ce riche passé en utilisant de nouvelles sources tirées des Archives et des témoignages oraux, le tout agrémenté de sa connaissance du terrain algérien, de l’historiographie et de son égo-histoire.
Dans une France marquée par l’indépendance algérienne, terre d’accueil pour les immigrés algériens, l’auteur s’intéresse également aux origines de la montée en puissance des droites extrêmes. Il étudie comment les discours des droites radicales se sont construits dans un esprit de revanche contre les immigrés, par rapport à la blessure narcissique de la perte de l’Algérie française.
Faisant appel à la méthode historique la plus rigoureuse, l’historien interroge l’avenir de la nation algérienne entrée depuis le mouvement populaire de 2019 dans une nouvelle séquence de son histoire, qui ne peut se poursuivre sans la France, avec les Lumières et les ombres du passé à assumer des deux côtés de la méditerranée pour ne pas entrer dans l’avenir à reculons.Fils de petits paysans normands, Daniel Bonnechère (1927-2020) connut la guerre et l’exode avec sa famille. Marqué par le scoutisme et un service militaire qui le mènera successivement au Maroc, en Algérie et en Allemagne, il entre au Séminaire d’Issy les Moulineaux en 1948. Il y restera jusqu’en 1952 où il rejoindra comme stagiaire la paroisse de Saint Hippolyte dans le 13ème arrondissement de Paris. Dirigée par un prêtre de la jeune Mission de France, cette paroisse est alors, dans un quartier ouvrier, un centre d’initiatives sociales et d’innovations liturgiques. C’est là que naît chez Daniel sa vocation de prêtre-ouvrier (PO) qu’il concrétisera, lors de son ordination en 1955, en entrant à la Mission de France.
S'identifier pour envoyer des commentaires.