Les trois saisons de la rage
EAN13
9782226215154
ISBN
978-2-226-21515-4
Éditeur
Albin Michel
Date de publication
Collection
Littérature française
Nombre de pages
464
Poids
490 g
Langue
français

Les trois saisons de la rage

De

Albin Michel

Littérature française

Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres


Autre version disponible

En 1859, le médecin-major Rochambaud, qui suit les armées de Napoléon III dans leurs campagnes d’Italie, écrit au médecin de campagne d’un village normand, le docteur Le Cœur. A travers eux, le soldat Délicieux, ordonnance du premier, et sa famille peuvent communiquer. Ce sont de pauvres paysans illettrés, qui n’ont eu pour seul recours contre la misère, que de « vendre » leur fils, enrôlé à la place de celui de paysans prospères. Mais Délicieux se révèle, à la déception de son mentor, plus retors qu’il n’y paraît…
Suit le journal du médecin Jean-Baptiste Le Cœur, un veuf, père de trois enfants adultes. Ce praticien que l’on croit humaniste et vertueux y avoue ses troubles sexuels, des relations érotiques nombreuses et un tempérament de feu. Et il en faut pour accomplir ses tâches quotidiennes ! Plus de trente patients par jour dont il connaît secrets de famille, adultères, misères sociales et maladies et qu’avec le curé et le sorcier, il tente de soigner.
Il y a dans ce roman mille romans, autant d’expériences où la naïveté, le cynisme, la brutalité, l’avidité, l’égoïsme et le sexe sont la source des conduites des personnages. Une comédie humaine prend vie, tourbillon de destins où paysans et châtelains partagent une même avidité de vivre.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Commentaires des libraires

par (Librairie La Galerne)
6 février 2013

Un très beau roman

Chronique sensible et touchante, Les trois saisons de la rage raconte en 1859 la vie quotidienne d’un médecin de campagne qui est veuf, et sa correspondance avec un médecin des armées. Comment concilier la religion et les progrès de la ...

Lire la suite

Commentaires des lecteurs

24 novembre 2010

Un roman plaisant qui nous emporte sur les traces d'un médecin de campagne au XIXème siècle.

Ce que j’ai aimé : - La construction originale, en creux, le prologue trouvant écho en l’épilogue. L’échange épistolaire de la première partie suscite l’intérêt et permet de se lancer facilement dans la lecture. De plus, la fin est cohérente ...

Lire la suite

par
1 septembre 2010

Il y a plus de trente ans, Jeanne Favret-Saada nous donnait à lire son travail ethnographique sous la forme d’un livre magnifique, « Les mots, la mort , les sorts ». Victor Cohen Hadria l’a-t-il lu, avant d’écrire ses « ...

Lire la suite

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Victor Cohen-Hadria