Ile
EAN13
9782246819837
ISBN
978-2-246-81983-7
Éditeur
Grasset
Date de publication
Collection
En lettres d'ancre
Nombre de pages
240
Dimensions
19 x 12 x 1 cm
Poids
200 g
Langue
français
Langue d'origine
danois
Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres

  • Vendu par Librairie La Femme Renard
    18.00

Île est un voyage poétique où s’entrecroisent les générations. Nous découvrons l’histoire d’une jeune femme, danoise par son père et féroïenne par sa mère, qui rend visite à sa famille maternelle sur la trace de ses ancêtres. Elle fait partie de la troisième génération d’immigrés, celle qui est «  à moitié chez elle dans son pays, à moitié chez elle dans son langage  », une narratrice partagée entre le Danemark où elle vit et les Îles Féroé où se trouvent ses racines. En parallèle, nous découvrons le récit fondateur de sa famille et la traversée effectuée par sa grand-mère pour rejoindre son mari désormais installé à Copenhague. Afin de trouver du travail et bâtir un foyer sur le continent, ils ont laissé derrière eux leur vie insulaire et une partie de leur âme. Nous sommes dans les années 30 et la Guerre va éclater, le couple ainsi que leur fille, la mère de la narratrice, se retrouvent alors du mauvais côté de l’Histoire…
Entre mythes familiaux et nationaux, ce roman de l’entre-deux explore la question des origines ainsi que de l’héritage. En faisant alterner l’histoire des grands-parents de la narratrice et la quête identitaire de celle-ci, Siri Ranva Hjelm Jacobsen compose un premier roman d’une grâce bouleversante. Sa plume nous emporte dans un univers fabuleux où les maisons soutiennent les montagnes et où les pierres bourdonnent lorsqu’on les touche. Un merveilleux voyage aux Îles Féroé et dans l’intimité d’une jeune femme partagée entre deux cultures.
 
«  Siri Ranva Hjelm Jacobsen fait partie des rares auteurs qui parviennent à créer de la magie à partir de presque rien. Elle saisit ce qui est vague et incompréhensible, l’inoubliable qui respire entre les mots, entre les personnages et les générations. Elle saisit ce qu’il y a de plus beau et de plus douloureux  : la nostalgie du temps. Il ne s’agit pas d’une petite prouesse, mais d’un triomphe.  » Jón Kalman Stefánsson

Traduit du danois par Andreas Saint Bonnet
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Commentaires des libraires

par (Librairie Vent de Soleil)
17 juin 2020

Un premier roman bouleversant.

les Iles Féroé composent un décor rude et familial, dans le sens de l'héritage : Marita, la grand-mère de la narratrice, a quitté son île toute jeune. Son histoire et l'empreinte que la petite-fille porte captivent le lecteur, sous le ...

Lire la suite

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Andreas Saint-Bonnet