Gouverner les régions par les finances publiques, Européanisation, fédéralisation et néolibéralisme en Belgique
EAN13
9782807918122
ISBN
978-2-8079-1812-2
Éditeur
Larcier
Date de publication
Collection
LSB. TAX INSTIT
Dimensions
24 x 16 x 2 cm
Poids
670 g
Langue
français
Langue d'origine
français

Gouverner les régions par les finances publiques

Européanisation, fédéralisation et néolibéralisme en Belgique

De

Larcier

Lsb. Tax Instit

Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres


Quel est le montant des transferts financiers entre la Flandre et la Wallonie ? La solidarité entre les régions va-t-elle disparaître prochainement ? La dette de la Région wallonne est-elle soutenable ? Les partenariats public-privé sont-ils une solution miracle face au déclin de l’investissement public belge ? Toutes ces questions, d’une actualité brûlante, forment le cœur de cet ouvrage, consacré aux transformations contemporaines de la Belgique et de ses régions sous l’effet des normes nationales et européennes qui encadrent la gestion des deniers publics.

Cette étude analyse les deux principaux programmes de gouvernement des finances publiques belges – le fédéralisme budgétaire et fiscal, d’une part, et la gouvernance budgétaire européenne, d’autre part – à travers cinq études de cas richement documentées.

Celles-ci sont éclairées à l’aide d’une grille d’analyse innovante, qui combine les apports de la sociologie politique des finances publiques et de l’analytique de gouvernement esquissée par Michel Foucault.

Cette enquête pluridisciplinaire, située au carrefour de la science politique, du droit public, de l’économie et de la comptabilité, s’adresse à un large public : chercheurs, étudiants, praticiens du droit, mandataires et conseillers politiques, fonctionnaires, journalistes, etc. Elle apporte un recul bienvenu sur les enjeux financiers particulièrement complexes, mais non moins fondamentaux, qui façonnent la Belgique d’aujourd’hui et de demain.
S'identifier pour envoyer des commentaires.