Voyou
Éditeur
Le Seuil
Date de publication
Collection
Cadre vert
Langue
français
Langue d'origine
français

Voyou

Le Seuil

Cadre vert

Indisponible

Autre version disponible

Lorsque sa femme le quitte, emportant loin de lui leur jeune fils, Tadek voit
sa vie se lezarder, rattrapee par la solitude. Son frere et ses soeurs sont
depuis longtemps partis d'Israel, et sa mere, face a son desarroi, n'a qu'une
rugueuse indifference a lui offrir. Il n'a plus pour compagnie qu'un fatras de
souvenirs, de cauchemars - et un fantome, celui de son pere, qu'il n'a pas
revu depuis vingt ans. Sur un coup de tete, Tadek decide alors de quitter
Jerusalem pour retrouver ce dernier, qui croupit dans un hospice de Varsovie.
Nous sommes en 1988, et la Pologne est grise derriere le rideau de fer.

L'homme qu'il decouvre n'est plus que l'ombre du personnage flamboyant qui a
marque son enfance. Stefan Zagourski etait jadis un ogre, une force de la
nature, un seducteur - et un monstre. Il buvait, vituperait, cognait, faisait
regner la terreur au sein de sa famille, qui a prefere le fuir en emigrant, et
l'oublier. Aujourd'hui, c'est un vieil homme pitoyable aux portes de la mort,
a moitie impotent, ronge par l'alcool, les rancunes et la rancoeur, hante par
les atrocites de la Seconde Guerre mondiale dont il fut a la fois une victime
et un bourreau. Une semaine durant, incapables de s'aimer, incapables de se
hair, pere et fils vont se confronter et affronter ensemble les spectres du
passe, a la recherche d'une impossible reconciliation.

Pour son entree en litterature, Itamar Orlev, recompense en Israel par le prix
Sapir du meilleur premier roman, signe une magnifique histoire de filiation.
Une histoire d'amour. Une histoire de la violence.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Commentaires des libraires

par (le Carnet à spirales)
20 mars 2020

Tadek, écrivain plus ou moins raté vivant à Jérusalem, décide de retourner en Pologne, son pays natal, pour y revoir son père, que sa mère, d'origine juive, lassée de sa brutalité, de son alcoolisme, de ses infidélités avait quitté vingt ...

Lire la suite