Moi, ce que j'aime, c'est les monstres
EAN13
9791090724471
ISBN
979-10-90724-47-1
Éditeur
Monsieur Toussaint Louverture
Date de publication
Nombre de pages
416
Dimensions
27 x 21 x 3 cm
Poids
1454 g

Moi, ce que j'aime, c'est les monstres

De

Traduit par

Monsieur Toussaint Louverture

Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres


Chicago, fin des années 1960. Karen Reyes, dix ans, est une fan absolue des fantômes, vampires et autres morts-vivants. Elle se voit d'ailleurs comme un petit loupgarou : d'après elle, dans ce monde, il est plus facile d'être un monstre que d'être une femme. Un jour de Saint Valentin, au retour de l'école, Karen apprend la mort de sa belle voisine, Anka Silverberg, une survivante de l'Holocauste. Elle décide alors de mener l'enquête et va vite découvrir qu'entre le passé d'Anka au coeur de l'Allemagne nazie, son quartier en pleine ébullition et les drames qui, tapis dans l'ombre de son quotidien, la guettent, les monstres bons ou « pourris » sont des êtres comme les autres, complexes, torturés, fascinants. Conçu comme le journal intime d'une artiste surdouée, c'est un livre époustouflant.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Commentaires des libraires

par (Librairie Comme Un Roman)
2 décembre 2018

Karen, 10 ans, fan de fantastique, d'histoire de l'art et de sa belle et mystérieuse voisine enquête sur la mort suspecte de cette dernière. Entre le Chicago des années 60 et l'Allemagne nazie se dessine un roman graphique hors normes ...

Lire la suite

par (Librairie Obliques)
23 août 2018

Chef d'oeuvre

Il y a 416 pages dans ce livre. Ca veut dire que 208 fois, vous allez saisir le papier et découvrir ce qu'il y a derrière. Et croyez-moi, 208 fois, ce sont la beauté et la surprise qui vont vous ...

Lire la suite

par (Librairie La Mandragore)
23 août 2018

Fascinante et touchante métaphore sur les difficultés de l'enfance, portrait d'une époque et de ses moeurs, hommage à la culture underground...et bien plus encore. Oeuvre vertigineuse et éblouissante, c'est LA bd de l'année. Laurent B.

Lire la suite

Commentaires des lecteurs

10 avril 2019

Une expérience graphique renversante

Dans son premier roman graphique Moi, ce que j'aime, c'est les monstres, Emil Ferris, à l'aide de son seul stylo à bille, donne naissance à un univers foisonnant qui mêle adroitement monde réaliste et fantastique. Son héroïne, Karen, dix ans, ...

Lire la suite

par (Vauban)
12 décembre 2018

IMPRESSIONNANT !

Un roman foisonnant, un travail titanesque d'une densité graphique et narrative impressionnante et le tout entièrement réalisé au stylo bille ! C'est à découvrir, à lire, relire, et à offrir !!!

Lire la suite

10 décembre 2018

Monstrueux !

Sans voix… Un mastodonte éditorial, littéraire et dessiné… Un boulot de titan pour un résultat qui laisse… sans voix…

Lire la suite

31 août 2018

L'OVNI DE LA RENTREE

Karen Reyes est une fillette de10 ans qui vit à Chicago à la fin des années 60. Elle préfère s'imaginer en loup-garou pour affronter l'existence, les drames familiaux et assumer ses différences. Petite fille singulière à l'imagination débridée, elle observe ...

Lire la suite

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Jean-Charles Khalifa