Des soviets au communisme bureaucratique. Les mécanismes d'une subversion
Éditeur
Gallimard
Date de publication
Collection
Folio histoire
Langue
français
Langue d'origine
français

Des soviets au communisme bureaucratique. Les mécanismes d'une subversion

Gallimard

Folio histoire

Indisponible

Autre version disponible

Voici l’un des rares ouvrages qui ont marqué le renouvellement de l’histoire
de la Révolution russe. En effet, à partir de l’étude des milliers de messages
et télégrammes que toutes les Russies avaient envoyés au Soviet de Petrograd
sitôt l’annonce de la chute du tsarisme, Ferro révèle les aspirations des
paysans, soldats, ouvriers, ligues de femmes, allogènes, écrivant la première
histoire à partir d'en-bas. Ce faisant, il démontre la double
bureaucratisation par en bas et par en haut des organes de pouvoir (soviets,
comités de quartier ou d’usine notamment) créés spontanément dans l’élan des
journées populaires de février : rapidement colonisés par les représentants
des grandes organisations ouvrières et des partis politiques qui existaient
sous le tsarisme – au premier rang desquels les bolcheviks –, ils se
greffèrent ensuite sur le parti bolchevik, avant Octobre et après. Restait
alors à Lénine et aux siens à mettre hors la loi tous les autres partis, à
dessaisir les soviets et tous les comités de leurs pouvoirs, et à éliminer les
institutions jugées rivales. Tel fut le triomphe du socialisme totalitaire.
S'identifier pour envoyer des commentaires.