Retour à la vie / guérir de la Shoah, entre témoignage et résilience, guérir de la Shoah, entre témoignage et résilience
EAN13
9782847346442
ISBN
978-2-84734-644-2
Éditeur
Tallandier
Date de publication
Collection
CONTEMPO.
Nombre de pages
438
Dimensions
2 x 1 x 0 cm
Poids
489 g
Langue
français
Langue d'origine
anglais
Code dewey
940.531

Retour à la vie / guérir de la Shoah, entre témoignage et résilience

guérir de la Shoah, entre témoignage et résilience

De

Traduit par

Préface de

Tallandier

Contempo.

Indisponible

Ce livre est en stock chez un confrère du réseau leslibraires.fr,

Cliquez ici pour le commander
Pédopsychiatre et psychanalyste américain de renom, Henri Parens a grandi à Bruxelles jusqu’à l’âge de 11 ans. Jeune juif d’origine polonaise, il fuit avec sa mère l’avancée allemande et se réfugie en France où tous deux sont internés près de Toulouse, à Récébédou, avant d’être envoyés, en janvier 1941, au camp de Rivesaltes, près de Perpignan. Plongé dans l’enfer du camp, il s’échappe grâce à sa mère, qui parvient ensuite à le faire envoyer aux États-Unis. Déportée par le convoi 19 qui quitte Drancy le 14 août 1942, elle est gazée à Auschwitz.

« Les pages qui suivent renferment mes mémoires. Mais pas seulement… » Au-delà du récit, qui pourrait être celui de centaines d’autres enfants juifs jetés dans la tourmente de la Seconde Guerre mondiale et de la Shoah, Henri Parens nous entraîne dans une démarche, dans sa démarche, de résilience. Pourquoi a-t-il survécu sans se rendre compte de ce qui se passait ? Pourquoi a-t-il attendu si longtemps avant de témoigner et d’entreprendre des recherches sur sa famille ? Pourquoi n’a-t-il pas cherché plus tôt à témoigner de cette souffrance ? Pourquoi les nazis, sous l’emprise du « préjugé pernicieux », ont-ils poussé la folie jusqu’à vouloir détruire le peuple juif entier ?

Et surtout, comment éviter que tout cela se reproduise ?

À toutes ces questions, Henri Parens apporte des réponses ou ouvre des voies de réflexion, se servant de son histoire et de son expérience auprès des enfants et de ses travaux sur les traumatismes, la violence et le « préjugé pernicieux ». Car c’est dans les premières années de la vie que l’on est le plus blessé, c’est dans les premières années de la vie que risquent aussi de s’implanter les germes de la violence et de l’intolérance des adultes. Auto-analyse et témoignage de rescapé de la Shoah se mêlent, pour ne pas oublier et pour que cela ne recommence pas…

Henri Parens est professeur en psychiatrie au Jefferson Hospital de Philadelphia. Il consacre ses réflexions, ses recherches et son enseignement au concept de résilience.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Catherine Petitjean
Plus d'informations sur Boris Cyrulnik