A la recherche du nénuphar géant
EAN13
9782366721195
ISBN
978-2-36672-119-5
Éditeur
Plume de carotte
Date de publication
Collection
INTRIG MUSEUM
Nombre de pages
75
Dimensions
18 x 11 x 0 cm
Poids
74 g

A la recherche du nénuphar géant

Plume de carotte

Intrig Museum

Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres


Cette collection de petits romans illustrés portant sur les musées des sciences et les lieux de savoirs naturalistes est destinée à de jeunes lecteurs (8/11 ans). Elle vise à leur donner le goût de la lecture à partir d’aventures qui leur présentent le monde des musées vu par les coulisses, et mettant en scène l’importance des missions et des collections de ces établissements.


Dès la fin du XVIe siècle, mais surtout aux XVIIIe et XIXe siècles, pendant les grandes périodes des voyages naturalistes, les botanistes parcoururent le monde à la recherche de toutes les espèces végétales afin de les répertorier et de leur donner un nom. Pour les conserver, les plantes étaient séchées, étalées à plat et mises en herbier. Des graines, aisées à transporter, étaient cultivées. Il en était de même pour les plantes herbacées qui avaient survécu aux longs voyages. Ce sont les études de tous ces échantillons qui ont participé à la compréhension de l’évolution des espèces végétales.
 
À la recherche du nénuphar géant porte sur la recherche botanique, le classement et la conservation des plantes ainsi que sur leur circulation d’un pays ou d’un continent à un autre. L’aventure se déroule dans un jardin botanique où se trouvent plusieurs serres. Elle propose un parcours qui montre aux trois enfants comment les naturalistes sont parvenus à collectionner d’une part, et faire pousser, d’autre part, des espèces végétales hors de leur milieu naturel en recréant artificiellement sous serre les conditions propres à leur croissance et à leur reproduction.
 
L’histoire touche également aux liens entre le végétal et l’architecture. Il n’est pas exceptionnel, en effet, de trouver dans certaines architectures des motifs végétaux : feuilles, plantes, lianes, etc. se retrouvent fréquemment sur les façades tandis que certains piliers, notamment dans les églises gothiques, font penser à des palmiers. Certaines expressions, comme les « nervures » d’une voûte ou les « branches » d’ogives, croisent le végétal et l’architectural. Mais il existe aussi des plantes qui ont fortement influencé les architectes, comme Joseph Paxton, en Angleterre, qui conçut des serres de plus en plus grandes, à partir d’une architecture de fer et de verre, en s’inspirant des nervures des nénuphars géants qu’il essayait alors de faire pousser sous serre
S'identifier pour envoyer des commentaires.