Mondialisation: la mort d'une utopie
EAN13
9782702161456
ISBN
978-2-7021-6145-6
Éditeur
Calmann-Lévy
Date de publication
Collection
Sciences Humaines et Essais
Nombre de pages
336
Dimensions
21 x 13 x 2 cm
Poids
410 g
Langue
français

Mondialisation: la mort d'une utopie

De

Calmann-Lévy

Sciences Humaines et Essais

Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres


Nous vivons aujourd’hui dans l’ère
de l’«empire» américain, dont la mondialisation
n’est que l’expression économique.
 

Forte de la certitude que le libre-échange allait profiter à tous, l’Amérique a manoeuvré progressivement pour « faire bénéficier » de la mondialisation l’Europe, l’Asie et le reste du monde, au point de demeurer aujourd’hui la nation indispensable à la sécurité et à la prospérité du globe.

L’ empire américain a façonné ainsi le monde, mais a fragilisé les États. Il a coopté les élites au détriment du reste des populations qui ont vu les inégalités se creuser, ce qui a tracé au coeur des nations – y compris aux États-Unis ! – une frontière économique entre les gagnants et les perdants du système.

Résultat : la contestation, voire la colère des peuples, gronde. Avec le Brexit et l’élection de Donald Trump, l’utopie américaine d’une « mondialisation heureuse » est brutalement confrontée à la perspective d’un rejet, trente ans après la faillite de l’autre grande utopie, l’idéologie communiste. 

Faudra-t-il un autre signal fort, tel que l’arrivée au pouvoir
d’un parti populiste dans un grand pays européen, pour que
les dirigeants occidentaux prennent conscience de l’urgence
qu’il y a à corriger les effets de la mondialisation sur leurs
populations, dont ils ont oublié un peu vite qu’elles
étaient aussi composées d’électeurs ?
S'identifier pour envoyer des commentaires.