Mémoires de Vidocq
EAN13
9782369425106
ISBN
978-2-36942-510-6
Éditeur
Nouveau Monde éditions
Date de publication
Collection
Chronos
Nombre de pages
550
Dimensions
17,7 x 10,8 x 4 cm
Poids
628 g
Langue
français
Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres

  • Vendu par L'Autre Monde
    12.90

«  Reprendre des fers que j’avais brisés au prix de tant d’efforts, cette idée me poursuivait sans cesse  : mon secret, je ne le possédais pas seul, il y avait des forçats par le monde, si je les fuyais, je les voyais prêts à me livrer  : mon repos, mon existence étaient menacés partout, et toujours. Un coup d’œil, le nom d’un commissaire, l’apparition d’un gendarme, la lecture d’un arrêt, tout devait exciter et entretenir mes alarmes. […] J’étais hors de la société, et pourtant je ne demandais qu’à lui donner des garanties  ; je lui en avais donné, j’en atteste ma conduite invariable à la suite de chacune de mes évasions, mes habitudes d’ordre, et ma fidélité scrupuleuse à remplir tous mes engagements.  »
 
Fils de boulanger né à Arras en 1775, Eugène-François Vidocq mena une vie formidablement romanesque  : soldat avant d’embrasser la carrière de voleur, bagnard à Brest et à Toulon, évadé célèbre, as du déguisement, il devient indic à 34  ans, puis s’illustre comme chef de la «  sûreté  » à la préfecture de police de Paris. Retraité, il fonde la toute première agence de détectives privés. Plaidoyer pro domo contre ses détracteurs, ses Mémoires-fleuve en font aussi un moraliste engagé, conteur malicieux des voleurs et des dupes et observateur critique des iniquités de son temps.
 
Présentation de Michel Roucaud.
 
«  Élevé au niveau du mythe littéraire, moins pour la publication de ses Mémoires que pour les personnages de Vautrin et de Valjean qu’il aurait inspirés à Balzac et à Hugo, Vidocq appartient surtout à l’histoire de la police.  »
Jean Tulard
S'identifier pour envoyer des commentaires.