Bonaparte (1769-1802)
Éditeur
Gallimard
Date de publication
Collection
Folio histoire
Langue
français
Langue d'origine
français

Bonaparte (1769-1802)

Gallimard

Folio histoire

Indisponible

Autre version disponible

Napoléon n’a pas manqué de biographes. On s’en étonnerait à tort. Les hommes
qui ont laissé une empreinte aussi profonde sur leur époque et sur les
imaginations sont-ils si nombreux ? L’écho de son extraordinaire aventure a
retenti bien au-delà des frontières de la France et même de l’Europe. Depuis,
la légende a un peu pâli, le monde a changé. Le mythe s’épuise à mesure que
les passions qui l'ont entretenu s’éteignent : celles de la gloire, de
l’héroïsme et de la guerre. Toute cette magie est morte avec les hécatombes du
XXe siècle. Mais Napoléon n’a pas été seulement un conquérant. Stratège hors
pair, il fut aussi le plus doué des élèves de Machiavel dans l’art de
gouverner. Plus qu’au guerrier, c’est au Premier consul que vont aujourd’hui
les hommages. Ce qui reste, c’est le souvenir d’une volonté éclairée
s’appliquant à relever les ruines de la Révolution avec une intelligence, une
énergie et une efficacité incomparables – avec brutalité aussi, car on ne
saurait ignorer combien cet homme si positif était, pour le meilleur comme
pour le pire, étranger à toute idée de bien et de mal. Ce qui, en lui, parle
encore aux imaginations modernes, c’est autre chose : la croyance, qui était
la sienne, et que nous voudrions être la nôtre, que notre sort ne résistera
pas à notre volonté. Bonaparte est une figure de l’individu moderne : l’homme
qui s’est créé à force de volonté, de travail et de talent, qui a fait de sa
vie un destin en repoussant toutes les limites connues. Un quart de siècle
seulement sépare son entrée sur la scène de l’Histoire de sa disparition.
Histoire si brève et si riche – énigmatique aussi par bien des côtés – qu’elle
ne peut être traversée trop vite. L’historien ne peut marcher au pas des
armées de l’Empereur. Un Napoléon suivra ce Bonaparte. Celui-ci retrace
l’histoire du jeune Napoléon, de la Corse aux Tuileries, des années obscures
de l’enfance jusqu’à la proclamation du Consulat à vie en 1802 où, sans encore
porter le titre d’empereur, il rétablit à son profit la monarchie héréditaire.
S’il est dans la vie de chaque homme, comme dit Jorge Luis Borges, un moment
où il sait "à jamais qui il est", ce livre s’attache à le découvrir pour
comprendre comment Napoléon est devenu Napoléon. Grand prix Gobert de
l'Académie française 2014 Prix du Mémorial / Grand Prix littéraire d'Ajaccio
2014 Grand prix de la Biographie politique 2013 Grand prix de la Fondation
Napoléon 2013
S'identifier pour envoyer des commentaires.