Isabelle ou Le complexe des Îles
EAN13
9782070244409
ISBN
978-2-07-024440-9
Éditeur
Gallimard
Date de publication
Collection
Blanche
Nombre de pages
320
Dimensions
20 x 14 x 2 cm
Poids
330 g
Langue
français

Isabelle ou Le complexe des Îles

De

Gallimard

Blanche

Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres


Jean, orphelin de la guerre 14-18, petit-fils d'un grand colonial décédé, est élevé parmi les femmes. Il passe ses vacances d'enfant dans une maison de famille au bord du Rhône, avec ses deux cousines germaines : Isabelle, qui est plus âgée que lui, et Anne, plus jeune. Isabelle est la conquête, l'ardeur, l'aventure ; Anne, la douceur, la fidélité, la résignation. Jean les aime toutes les deux, avec une préférence marquée pour Isabelle. L'une est l'initiatrice, l'autre celle qu'on initie. Elles sont à l'image des Îles-Sœurs, dont Jean aime à poursuivre l'exploration imaginaire, en attendant d'en rechercher les survivances jusqu'au fond de l'Afrique et de l'Asie. Jean est désormais voué aux amours doubles. À deux reprises, une femme jouera auprès de lui le rôle d'Isabelle, une autre sera destinée à jouer le rôle d'Anne. C'est là son «Complexe des Îles». Il n'aura de cesse qu'il n'ait réuni intimement les deux partenaires de sa quête ; l'épisode africain du livre est l'histoire de cette rencontre. Cette situation risquerait de se présenter à nouveau si les hasards de la guerre ne l'amenaient en Chine où un étrange Chinois, adepte de disciplines mystérieuses, se prend de sympathie pour lui et va lui servir de père. Comme beaucoup de Chinois, ce personnage a eu autrefois deux épouses. Sous sa conduite, Jean entreprend une expérience de rêve éveillé à travers la peinture chinoise, comme un autre périple à la recherche de sa vérité. Il accède ainsi à l'âge d'homme, se délivre de sa longue enfance, et les Îles-Sœurs contrastées font place en lui au mythe de l'Île féminine unique. Isabelle ou Le Complexe des Îles est le premier roman de Dick Meyer. Il comporte des épisodes délicieux et des épisodes poignants. Le ton peut évoquer parfois l'exotisme cher au XVIII
S'identifier pour envoyer des commentaires.