Contes et nouveaux contes de la montagne
EAN13
9782367321431
ISBN
978-2-36732-143-1
Éditeur
Chandeigne
Date de publication
Collection
BIBLIOTHE/LUSIT
Nombre de pages
384
Dimensions
21 x 15 x 2 cm
Poids
460 g

Contes et nouveaux contes de la montagne

Chandeigne

Bibliothe/Lusit

Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres


(Texte provisoire)   Ces Contes & Nouveaux contes de la montagne sont le chef-d'ouvre de Miguel Torga et un des grands livres de la littérature portugaise du xxe siècle. Les 45 nouvelles de ce recueil ont été écrits et revus entre 1939 et 1980. Elles dépeignent la forte réalité rurale portugaise, celles des montagnes du Nord du Portugal, de la misère et de la solitude de ses paysans. L'auteur ausculte les hommes et les femmes de ce monde âpre, hostile et silencieux, à l'écoute de leurs quelques joies et de leurs nombreuses peines.   Ce sont des moralités sans morale. Des contes sans la batterie du style. On sent que chaque mot doit être compris par tous. Il y a une force archaïque, une santé revêche, un sens de l'homme, une acceptation de ses défauts, de ses espoirs, quelque chose de l'esprit pionnier chez ce médecin du fin fond de la péninsule, chez ce paysan arc-bouté entre le chêne-liège et la bruyère à l'odeur de maquis, qui en font un immense écrivain. Manuel Carcassonne, Le Figaro, 6 mai 1994. Porte-voix des humbles, Miguel Torga travaille au plus près des corps pour faire remonter à la surface ce qu'il y a d'archaïque en l'homme. Publication de son oeuvre maîtresse. Les nouvelles de Torga ont des allures de noyaux. Si l'être humain est bien ce drôle de fruit, très secret, qu'on peut ouvrir en deux à condition d'appuyer suffisamment fort sur ses chairs, l'écrivain portugais (1907-1995) est un grand maître dans l'art d'atteindre les centres, de toucher le coeur des êtres, ce petit paquet de vie et de peine dur et serré. Quelques mots suffisent en effet à Torga pour exposer la scène, ouvrir une brèche presque invisible dans ce qui se révélera rapidement être l'intimité profonde des personnages. Benoît Broyard, Matricule des anges, 2004.
S'identifier pour envoyer des commentaires.