Mary Sidney alias Shakespeare, L’œuvre de Shakespeare a-t-elle été écrite par une femme ?
EAN13
9782362666506
Éditeur
Talents Hauts
Date de publication
Collection
ALIAS
Langue
français
Langue d'origine
français

Mary Sidney alias Shakespeare

L’œuvre de Shakespeare a-t-elle été écrite par une femme ?

Talents Hauts

Alias

Indisponible

Autre version disponible

L’œuvre de Shakespeare a-t-elle été écrite par une femme ? Telle est la
question à laquelle Aurore Evain tente de répondre dans cette enquête
captivante ! S’appuyant sur les recherches de l’américaine Robin P. Williams
sur Mary Sidney Herbert, comtesse de Pembroke, l’autrice bouscule, intrigue,
convainc. Commençant par s’intéresser à la question de l’auctorialité de
William Shakespeare, Aurore Evain démontre, preuves à l’appui, que cet acteur
de Stratford-sur-Avon aurait bien du mal à correspondre à la personne à qui
l’on attribue une œuvre traduite dans des dizaines de langues et étudiée
chaque année par des millions d’écolier·ères (fait d’ailleurs communément
admis dans certains milieux universitaires anglais)... C’est alors qu’apparaît
l’hypothèse Mary Sidney. Cette femme cultivée, l’une des plus brillantes
écrivaines du XVIe siècle, parfaitement érudite, émerge. Issue d'une des
familles les plus riches et les plus influentes d’Angleterre, elle développa
et anima le plus important cercle littéraire anglais du XVIe siècle, elle
était polyglotte et parlait couramment latin, tout en pratiquant l’alchimie et
la médecine, la musique, la fauconnerie, la politique, etc., elle voyagea dans
toute l'Europe et fut aussi la première femme dans son pays à faire éditer
une pièce — traduite du français — en anglais. Ainsi, de preuves en évidences,
avec autant de rigueur que de légèreté de ton et un humour digne de La Nuit
des rois, Aurore Evain parvient à démontrer que s’il semble improbable que
William Shakespeare ait écrit la moindre ligne des trente-neuf pièces qui lui
sont attribuées, il paraît parfaitement vraisemblable que Mary Sidney en ait
assumé la maternité ! Directrice artistique de la compagnie théâtrale La
Subversive, Aurore Evain est autrice, comédienne, metteuse en scène et
chercheuse en histoire des femmes. Formée dans les conservatoires de la Ville
de Paris, elle a suivi le cursus d’Études théâtrales de la Sorbonne Nouvelle.
Parallèlement à sa carrière de comédienne, elle écrit sa première pièce
(Femmes d’attente, mise en scène par Stephan Druet en 1998, puis publie
L’Apparition des actrices professionnelles en Europe (L’Harmattan, 2021),
avant de consacrer ses recherches à l’histoire du mot « autrice ». À partir de
2007, elle co-dirige une anthologie de pièces écrites par des femmes (Théâtre
de femmes de l’Ancien Régime, 5 vol., Classiques Garnier). Elle lance les
Journées du Matrimoine et met en scène des pièces d’autrices oubliées qui
n’ont pas été montées depuis des siècles. C’est en 2020 qu’elle découvre
l’essai de Robin P. Williams : Le doux cygne de l’Avon : une femme a-t-elle
écrit l’œuvre de Shakespeare ? qu’elle décide d’adapter sur scène.
S'identifier pour envoyer des commentaires.