Le Pape et l'Empereur, La Banque de France, la direction du Trésor et la politique monétaire de la France (1914-1928)
1 autre image
EAN13
9782226224811
Éditeur
Albin Michel
Date de publication
Collection
Bibliothèque d'Histoire
Langue
français

Le Pape et l'Empereur

La Banque de France, la direction du Trésor et la politique monétaire de la France (1914-1928)

Albin Michel

Bibliothèque d'Histoire

Indisponible

Autre version disponible

La Banque de France a obtenu en 1993 son indépendance de jure, rompant ainsi
avec une histoire biséculaire, où se mêlaient tutelle gouvernementale
institutionnelle et marges de manoeuvre effectives plus ou moins larges.
Vieille question donc que celle des relations complexes État-Banque
d'émission, au coeur desquelles se découpent les contours du pouvoir
monétaire.
Historien et économiste de formation, Bertrand Blancheton reprend le débat,
muni de sources et de questions nouvelles. Il retrace les évolutions de
l'autonomie, "le seul mot qui convienne, plutôt que celui d'indépendance" (
Jean Bouvier ) de la Banque lors de la période de forte instabilité
(1914-1928) qui, du fait du choc de la Première Guerre mondiale, ébranle
pendant plus d'une décennie les assises du pouvoir monétaire et financier. On
y suivra les épisodes multiples et mouvementés de l'affrontement entre la
Banque de France et son gouverneur d'une part, le ministère des Finances et le
gouvernement d'autre part, "ces deux moitiés de Dieu, le Pape et l'Empereur",
selon l'heureuse image formulée en janvier 1949 par le nouveau gouverneur,
Wilfrid Baumgartner. Lauteur y développe une vraie thèse, à savoir que
l'importance des besoins financiers de l'État scande les fluctuations de
l'autonomie de la Banque. Alors que l'on célèbre aujourd'hui les vertus de
l'indépendance des banques centrales, l'ouvrage détaille, par-delà les
tensions entre pouvoir financier et monétaire, les enjeux économiques,
politiques et sociaux de la maîtrise de la monnaie, à l'heure où la France
devait affronter les grands ébranlements du premier XXe siècle.
S'identifier pour envoyer des commentaires.