2e salon de vins bio Samedi 30 novembre & Dimanche 1er décembre 2019 au château de Saint Amand en Puisaye.

2e salon de vins bio Samedi 30 novembre & Dimanche 1er décembre 2019 au château de Saint Amand en Puisaye.

2e salon des vins à Saint-Amand-en-Puisaye : plus grand, plus bio!

"Forte de son expérience de l’an dernier et encouragée par visiteurs et exposants, l’équipe de l’association « Entre Terres et Bio » renouvelle son salon « Vins ! Boire Bio ». Renouvelle ? Oui, pas seulement parce qu’il s’agira de la deuxième édition, mais surtout parce qu’il proposera plus de choix, plus de rencontres, plus d’imagination… En résumé : encore plus bio ! Amateurs de bien-boire et bien-manger, soyez prêts pour les 30 novembre et 1er décembre !

A la rencontre des terroirs.

Les vignerons certifiés bio accueillis l’an dernier ont, dans leur grande majorité, souhaité revenir. Merci à eux. C’est là la preuve des bons échanges avec les visiteurs et de la qualité de l’ambiance qui ont présidé à ces journées. Les places restantes ont vite été comblées par des producteurs venant de régions ou de spécialités non représentées en 2018 : notamment en Bordeaux, Arbois et Menetou-Salon. Un domaine de la petite appellation de Tannay ainsi qu’un tout jeune vigneron amandinois compléteront l’éventail. La surprise vient de la présence d’un brasseur de bière et producteur de whisky et gins, à la réputation grandissante, venu du Cher.
Comme l’an dernier, ils seront rassemblés salle Mazarin du château où ils raconteront l’histoire de leur vin, de leur vie, de leur passion.

Des écrivains, une table ronde.

Titillé par l’envie de développer la dimension culturelle de l’événement, Didier Jouanneau, libraire amandinois (« Les Oiseaux de Nuit ») a réuni une dizaine d’écrivains. Bien sûr, tous ont écrit des ouvrages sur le vin bio ou naturel, la culture biologique ou biodynamique ; sujets en rapport direct avec le thème du salon. Ils viendront dédicacer leurs ouvrages, également sur les deux jours. Un stand de librairie spécialisée sera en plus, à la disposition du public.
Autre innovation : la tenue d’une table ronde. Les échanges s’intéresseront aux problèmes posés par l’INAO aux producteurs de vins naturels. Sébastien Lapaque (écrivain, critique au Figaro littéraire et chroniqueur à la Revue du Vin de France) en sera l’animateur. D’autres intervenants y sont attendus : Jean-Pierre Amoreau, écrivain et Alexandre Bain, vigneron à Tracy-sur-Loire.

Dégustation à l’Amarante.

Pour compléter cette offre exceptionnelle de rencontres, l’épicerie solidaire l’Amarante (située dans les communs du château) a invité un vigneron à animer un atelier d’initiation à la dégustation. Cette animation gratuite sera proposée en deux séances au choix : une le samedi après-midi, une autre le dimanche matin.

Quand est-ce qu’on mange ?

Le dîner magnum 2018 ayant connu un énorme succès, il sera reconduit, le samedi soir. Comme on ne change pas une équipe qui gagne : c’est le chef Laurent Chareau (restaurant « Le Chat », Villechaud) qui en composera les plats. En accompagnement : les vins issus des domaines exposants. Ce repas est une occasion unique de déguster mets et vins, en compagnie des vignerons et cette fois-ci, des écrivains. Places limitées ; inscriptions obligatoires.

A la rencontre des terroirs
Les vignerons certifiés bio accueillis l’an dernier ont, dans leur grande majorité, souhaité revenir. Merci à eux. C’est là la preuve des bons échanges avec les visiteurs et de la qualité de l’ambiance qui ont présidé à ces journées. Les places restantes ont vite été comblées par des producteurs venant de régions ou de spécialités non représentées en 2018 : notamment en Bordeaux, Arbois et Menetou-Salon. Un domaine de la petite appellation de Tannay ainsi qu’un tout jeune vigneron amandinois complèteront l’éventail.
La surprise vient de la présence d’un brasseur de bière et producteur de whisky et gins, à la réputation grandissante, venu du Cher.
Comme l’an dernier, ils seront rassemblés salle Mazarin du château où ils raconteront l’histoire de leur vin, de leur vie, de leur passion.

2e salon des vins à Saint-Amand-en-Puisaye : plus grand, plus bio
Forte de son expérience de l’an dernier et encouragée par visiteurs et exposants, l’équipe de l’association « Entre Terres et Bio » renouvelle son salon « Vins ! Boire Bio ». Renouvelle ? Oui, pas seulement parce qu’il s’agira de la deuxième édition, mais surtout parce qu’il proposera plus de choix, plus de rencontres, plus d’imagination… En résumé : encore plus bio ! Amateurs de bien-boire et bien-manger, soyez prêts pour les 30 novembre et 1er décembre !
A la rencontre des terroirs
Les vignerons certifiés bio accueillis l’an dernier ont, dans leur grande majorité, souhaité revenir. Merci à eux. C’est là la preuve des bons échanges avec les visiteurs et de la qualité de l’ambiance qui ont présidé à ces journées. Les places restantes ont vite été comblées par des producteurs venant de régions ou de spécialités non représentées en 2018 : notamment en Bordeaux, Arbois et Menetou-Salon. Un domaine de la petite appellation de Tannay ainsi qu’un tout jeune vigneron amandinois complèteront l’éventail.
La surprise vient de la présence d’un brasseur de bière et producteur de whisky et gins, à la réputation grandissante, venu du Cher.
Comme l’an dernier, ils seront rassemblés salle Mazarin du château où ils raconteront l’histoire de leur vin, de leur vie, de leur passion.

Des écrivains, une table ronde
Titillé par l’envie de développer la dimension culturelle de l’événement, Didier Jouanneau, libraire amandinois (« Les Oiseaux de Nuit ») a réuni une dizaine d’écrivains. Bien sûr, tous ont écrit des ouvrages sur le vin bio ou naturel, la culture biologique ou biodynamique ; sujets en rapport direct avec le thème du salon. Ils viendront dédicacer leurs ouvrages, salle Jaune, également sur les deux jours. Un stand de librairie spécialisée sera en plus, à la disposition du public.
Autre innovation : la tenue d’une table ronde. Les échanges s’intéresseront aux problèmes posés par l’INAO aux producteurs de vins naturels. Sébastien Lapaque (écrivain, critique au Figaro littéraire et chroniqueur à la Revue du Vin de France) en sera l’animateur. D’autres intervenants y sont attendus : Jean-Pierre Amoreau, écrivain et Alexandre Bain, vigneron à Tracy-sur-Loire.
Dégustation à l’Amarante
Pour compléter cette offre exceptionnelle de rencontres, l’épicerie solidaire l’Amarante (située dans les communs du château) a invité un vigneron à animer un atelier d’initiation à la dégustation. Cette animation gratuite sera proposée en deux séances au choix : une le samedi après-midi, une autre le dimanche matin.
Quand est-ce qu’on mange ?
Le dîner magnum 2018 ayant connu un énorme succès, il sera reconduit, le samedi soir. Comme on ne change pas une équipe qui gagne : c’est le chef Laurent Chareau (restaurant « Le Chat », Villechaud) qui en composera les plats. En accompagnement : les vins issus des domaines exposants. Ce repas est une occasion unique de déguster mets et vins, en compagnie des vignerons et cette fois-ci, des écrivains. Places limitées ; inscriptions obligatoires.

L’enthousiasme d’une équipe
La préparation de ce salon repose sur une quinzaine de bénévoles qui se mobilisent à divers niveaux, chacun offrant ses compétences, son énergie, ses idées. Aux jours « J », elle sera renforcée par autant de personnes dont l’enthousiasme concourt à la réussite de cette manifestation. Les organisateurs s’appuient également sur le soutien de sponsors locaux : municipalité, commerçants, entreprises dont les aides matérielles et financières sont précieuses.
Grâce à ces synergies, à quelques semaines des fêtes de fin d’année, le 2e salon « Vins ! Boire Bio » offrira aussi l’occasion de trouver cadeaux et belles bouteilles ; histoire de préparer un Noël encore plus bio !

Têtes d’affiche.

Le salon évolue également au niveau de sa communication. L’an dernier, le dessin de l’affiche avait été généreusement offert par Yan Darçon, illustrateur et artiste hors normes. Vivante et colorée, elle avait interpellé le passant au point de susciter la convoitise (eh oui , tout se collectionne !). Pour la campagne 2019, le projet est réalisé par deux jeunes membres de l’association : Pierre-Jean Gubert et Emmanuel Serin, chacun apportant son expérience professionnelle. Le graphisme se déploiera sur le site internet complètement refondu et tous les supports papier et du web (Facebook, Twitter). Plus graphique, plus moderne, le nouveau visuel sera à l’image du salon : joyeux et convivial.

Un petit mot monsieur le président ?

Michel Serin : Le succès de VBB 1 et les témoignages d’encouragement nous ont conduit naturellement à organiser ce 2e salon Vins ! Boire Bio. L’accueil de la population locale et la venue d’amateurs privés et professionnels d’autres contrées témoignent d’un réel besoin de découverte de ces vins bio ou nature sur notre territoire. La satisfaction des vignerons et leur envie de revenir nous a aussi incité à poursuivre cette aventure.
Nous préparons avec plaisir, avec des bénévoles passionnés et motivés, ce moment que nous voulons encore plus réussi grâce à des nouveautés qui devraient remporter un franc succès pour les heureux visiteurs !
Alors un seul conseil : Vins ! Boire Bio."
www.Vinsboirebio.com

Plaidoyer pour le vin naturel
14,00

Surnommé l'avocat du vin naturel, Eric Morain a commis et commet encore régulièrement de nombreuses plaidoiries au tribunal en faveur de ce vin littéralement rebelle. Après avoir défendu des vignerons emblématiques comme Olivier Cousin ou Alexandre Bain – et gagné tous ses procès – il prend ici la plume pour nous raconter, avec verve et conviction, ce combat juridico-humain pour un vin et une agriculture libérés de la chimie folle et de la pieuvre administrative qui lui sert de caution.
Texte humoristique autant qu'engagé, enflammé, il remet les pendules à l'heure sur la situation parfois ubuesque vécue par les vignerons naturels dans un contexte qui leur est parfois hostile.


DECOUVRIR LES VINS BIO ET NATURE
9,00

Engrais chimiques, pesticides, soufre, métaux lourds, ammoniac, colle de poisson, sang de cheval, tannins en poudre, conservateurs, arômes artificiels et acides en tous genres... Si les viticulteurs étaient obligés d’expliquer sur leurs étiquettes comment ils font leurs vins, beaucoup, y compris parmi les plus fameux, auraient déjà fait faillite.
Se mettre aux vins bio ou nature, c’est rechercher des vins moins technologiques ou standardisés, souvent meilleurs au goût et pour notre santé. C’est aussi peser sur un choix de société majeur, quand le vignoble français est en grand péril du fait de l’usage abusif de la chimie et du clonage. C’est enfin défendre une vision humaniste de notre rapport à la terre et à une tradition viticole plus que millénaire.


Faire son vin bio dans son jardin , Planter, cultiver, vendanger, vinifier...

Planter, cultiver, vendanger, vinifier...

Le Bihan Jean-Claude

Terre vivante

25,00

Guide familial et associatif
De la plantation à la dégustation, voici tout ce qu'il faut savoir pour apprendre à produire son vin bio dans le cadre d'une consommation familiale : choisir les cépages à cultiver, les planter, les tailler, les protéger naturellement des maladies et des ravageurs pour faire une belle vendange, fouler le raisin, le presser, vinifier en rouge, en blanc sec ou en crémant, mettre en bouteilles ...
Vous découvrirez ainsi tous les secrets de la fermentation du raisin, sans oublier les difficultés possibles et leurs solutions. Un calendrier annuel de la viticulture et de la vinification vous permettra d'avoir une vue globale des tâches à accomplir tout au long de l'année, pour une meilleure organisation. Et vous trouverez enfin quelques informations sur la législation en cours si vous décidez de pratiquer la viticulture dans une cadre associatif.
Soucieux de préserver l'environnement et la santé, l'auteur développe dans cet ouvrage des techniques douces et éprouvées pour produire un vin naturel, qui saura réjouir les amateurs tout en offrant le plaisir de la production et de la dégustation, un formidable loisir de plein air et l'occasion de belles rencontres et d'une réflexion collective sur ce qui est bon, sain et local !


Théorie de la bulle carrée
12,50

Depuis qu'il a repris le domaine familial en 1979, Anselme Selosse a changé la perception que l'on se faisait du champagne, en France et partout dans le monde. Fleur et fruit d'une quête infinie de l'absolument simple, ses cuvées prestigieuses ont le don d'associer deux qualités que l'on croyait inconciliables l'ampleur et la pureté.

C'est en ami, en amateur et en expert que Sébastien Lapaque nous entraîne à la découverte du paysage, du pays particulier dessinés par les champagnes Jacques Selosse. Avec pour guide sensible le "parfait vigneron" lui-même, poète agriculteur aux yeux grands ouverts.

Gourmande, chaleureuse. effervescente. Théorie de la bulle carrée est une promenade savante et généreuse qui explore l'agriculture biologique, la biodynamie, la proximité entre la viticulture et la sylviculture, tout autant que l'histoire, la géographie, la géologie, la botanique. Et la littérature.
Une révélation du réel qui poursuit une ambition aussi haute qu'humble la symbiose de la nature, du bonheur, du partage, de la poésie, de l'amitié et de la légèreté.

Sébastien Lapaque est romancier et critique littéraire. Depuis Chez Marcel Lapierre ('Stocè, 2004) et Le Petit Lapaque des vins de copains(Actes Sud, 2006 & 2002)z ili imposé un discours non conjbrmiste sur le vin mriant iigricu/t-ure, la littérature, l'histoire et l'écologie. Érudites et délicincÇes, ses "théories" consrru,sent, sans préméditation, comme une collection pirate et complice au sein du catalogue dActes Sud: Théorie de la carte postale (2014), Théorie de Rio de Janeiro (2014), Théorie d'Alger (2016).