Conseils de lecture

Nos disparus, roman
23,00
par (47° Nord)
25 août 2014

Epique

Un bateau chargé de soldats traverse l’océan et arrive en France le 11 novembre 1918. Trop tard pour faire la guerre. Les soldats sont occupés au déminage, survient un accident. Une jeune fille est blessée, un soldat la soigne, la rassure … C’est l’histoire d’un homme confronté à la violence d’un rapt d’enfant, à une vengeance qu’il « devrait » mettre en œuvre... Roman bouleversant.


Fleur et sang
19,00
par (47° Nord)
25 août 2014

SOMPTUEUX

Roman dont l’histoire se passe sur deux époques, avec un style adapté à chaque période, l’auteur dépeint les turpitudes de chaque personnage confronté au drame et à la machination allant de la plus haute réussite sociale jusqu’au désœuvrement alcoolique et la chute vertigineuse. Magistrale démonstration de la reproduction des erreurs liées au désir et à l’âpreté du gain. SOMPTUEUX, STYLE REMARQUABLE.


Et rien d'autre

Éditions de L'Olivier

22,00
par (Librairie La Buissonnière)
24 août 2014

La vie, toute la vie... et rien d'autre !

Si l'élégance littéraire avait un nom, elle s'appellerait James Salter et rien d'autre. Empreint de mélancolie et de soif de vivre, le roman de James Salter nous entraîne dans la vie de Philipp Bowman, homme tiré par deux obsessions, la littérature et la quête de l'amour, dans sa traversée de la seconde moitié du 20e siècle. Ciselé comme une pièce d'orfèvrerie, ce roman au charme fou explore subtilement les passions amoureuses et leur affadissement, la vie conjugale et ses délitements, les désirs et leur apaisement, tout ce qui fait vibrer la vie, toute la vie... et rien d'autre !


Le Royaume
23,90
par (Librairie La Buissonnière)
24 août 2014

Ceux qui croyaient au ciel et celui qui n'y croyait plus

Puisant dans les textes, l'histoire et sa vie personnelle, Emmanuel Carrère nous entraîne dans le premier siècle, aux sources du christianisme et de la vie des premiers chrétiens. Un roman-enquête, une pérégrination sur les pas de Paul et de Luc, auteurs d'évangiles, dont les vies intenses résonnent avec celle de l'auteur, de sa quête de comprendre celui qu'il fut, un homme croyant intensément, et celui qu'il est devenu, un homme ne croyant plus. « Le Royaume » est un roman riche de savoirs comme d'interrogations, foisonnant et convulsif comme ce premier siècle, au plus proche des hommes et de leur soif d'absolu.


On ne voyait que le bonheur
19,00
par (Librairie La Buissonnière)
24 août 2014

Au nom du père

Dans un monde où tout est compté, que vaut la vie d'Antoine, la quarantaine, père de deux jeunes enfants et expert en assurance automobile ? Rongé par le manque d'amour de son enfance, le délitement de son couple et le basculement de sa vie professionnelle, Antoine sent monter en lui le mal absolu. Commettra-t-il l'irréparable ? Plongée dans la noirceur de l'âme humaine, descente aux enfers d'un homme tourmenté, « On ne voyait que le bonheur » est aussi le très beau roman de la reconstruction de soi, de l'amour renaissant, de la filiation et de la réparation, le roman le plus profond de Grégoire Delacourt, le plus sombre aussi et, paradoxalement, le plus lumineux.